Ciel & Terre

天地 tiāndì

Ciel & Terre une exposition d’art chinois contemporain réalisée par Hoedemaker Pfeiffer en collaboration avec le cabinet de conseil Onemoon .

Entretien avec la conservatrice, Jan Leaming

Tiandi est un concept qui trouve son origine dans le taoïsme, il représente une vision du cosmos basée sur des énergies interdépendantes bipolaires, du ciel et de la terre. Il est le plus souvent représenté par le yin~yang, l’évolution sans fin, sans cesse réinventée, de toutes choses dont les oppositions sont globales et imprègnent les forces personnelles, sociales, politiques et physiques, ainsi que les aspects divins du monde.

L’exposition Ciel & Terre est composée de travaux qui montrent comment le taoïsme vit aujourd’hui dans le travail de l’art moderne chinois. L’exposition présente les œuvres d’artistes chinois après 2005 en Chine continentale, à l’exception des Slices de Hilda Shen, créées à New York. Le taoïsme est si profondément ancré dans l’esprit des Chinois que sa figuration peut représenter ou non un effort conscient d’incarnation de ses principes.

Le travail porte principalement sur des paysages de différents types et sur différents supports. Cela concorde avec la prédominance du paysage en tant que genre principal dans l’histoire de l’art chinois.

Dans le jardin, n ° 28, 2006, encre sur papier de Deng Guoyuan
Dans le jardin, n ° 28, 2006, encre sur papier de Deng Guoyuan

Le professeur Deng Guoyuan est un peintre de paysages réalisés à l’encre qui a brisé les traditions dans ce domaine. Il dit que cette pièce représente une personne se tenant debout à la base d’un arbre feuillu en été, regardant le ciel. À certains endroits, le ciel est présent, ce sont les espaces vides. À d’autres endroits, il n’y a qu’une seule feuille et, dans d’autres, de multiples couches de feuilles. Les coups de pinceau sont audacieux, libres et expressifs, une caractéristique qui ne correspond pas à la peinture à l’encre traditionnelle chinoise.

Paysage, 2007, sérigraphie de Jiang Chao
Paysage, 2007, sérigraphie de Jiang Chao

Diplômé du département de gravure de l’académie centrale des beaux-arts en 2007, les œuvres de Jiang Chao sont exposées à l’Académie centrale des beaux-arts, au musée d’art de l’université du Kansas et à l’espace d’art Deshan. Paysage est une sérigraphie en vingt et une pièces, réalisée en superposant les quatre couleurs utilisées dans l’impression commerciale: jaune, bleu, rouge et noir. La scène est imaginaire et les points ont été placés à la main, une couleur à la fois. Ce n’est pas monochromatique, car c’est un jeu de travail effectué par ordinateur dans le cadre de l’impression commerciale. Mais remarquez les espaces vides.

Moments oubliés, n ° 10, 2009, gravure sur bois de Chen Zhao
Moments oubliés, n ° 10, 2009, gravure sur bois de Chen Zhao

Moments oubliés, fait référence aux souvenirs de Chen Zhao sur les paysages forestiers de Heilongzhang, une province du nord-est de la Chine. Cette pièce a été créée à l’âge de 26 ans. C’est une gravure sur bois, créée entièrement en faisant des coupes hachurées dans le bloc de bois. C’est la langue créée et utilisée uniquement par lui. Notez le monochromisme.

Reflet de Lotus, 2009, sérigraphie de Liu Liping
Reflet de Lotus, 2009, sérigraphie de Liu Liping

Liu Liping est professeur au département de gravure de l’Académie centrale des beaux-arts de Beijing. Lotus en hiver est une sérigraphie à sept écrans sur du papier japonais. Selon les croyances taoïstes, la naissance et la mort s’opposent ; la mort est une contrepartie de la vie. Il y a de la beauté dans cette idée. Notez l’espace vide et le monochromisme.

Oiseaux volants, 2010, encre sur papier de Qiao Xiaoguang
Oiseaux volants, 2010, encre sur papier de Qiao Xiaoguang

Qiao Xiaoguang est professeur de culture immatérielle au département des sciences humaines de l’Académie centrale des beaux-arts de Beijing. C’est aussi un artiste, connu principalement pour son actualisation de la tradition du papier découpé. Cette pièce Oiseaux volants représente l’ancienne croyance selon laquelle les oiseaux sont des intermédiaires entre le ciel et la terre. Notez l’utilisation de pigment rouge uniquement et la relation entre les espaces positifs et négatifs dans la composition.

Hilda Shen est professeure à la New School à New York. Tranches est une monographie. Elle crée l’image sur un verre où elle manipule les pigments avec ses mains, ses paumes, ses ongles, ses coudes pour les imprégner d’énergie. Notez l’efficacité de la superposition et l’utilisation de pigments essentiellement monochromes.

Mei Wanting est une jeune diplômée du département de peinture à l’encre de l’Académie centrale des beaux-arts. Son travail ressemble plus à la peinture à l’encre, sauf qu’elle choisit des rencontres discrètes et rapprochées avec celle du paysage. Notez à nouveau les espaces vides et le monochromisme.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils