Tiandi

chemin de la terre

Le chemin de la terre commence en haut au sommet de la montagne et descend jusqu’au fond de l’océan. Deux terrasses séparent le corps en trois parties, sièges de chacun des trois champs de cinabre: la tête, les parties supérieure et inférieure du tronc.

En suivant le chemin de la terre du haut vers le bas, on découvre au plus haut du dessin, quatre caractères indiquent : « par sa pratique le saint atteint la longévité ». Au-dessous il est écrit « une graine de millet contient le monde », indiquant que ce petit dessin contient la totalité de la connaissance taoïste. À droite il est écrit : le Palais Boule de terre (泥丸 ní wán ) et à gauche le Palais Montée du yáng ( 陞陽府 shēng yáng fǔ ) désignant le Champ de cinabre supérieur (上丹田 shàng dān tián).

En avant de la tête, la terrasse supérieure représente la bouche ouverte avec les dents supérieures et inférieures.

Au niveau des supérieures, un sage taoïste, cheveux et barbe longs est assis avec devant lui un arc en ciel nommé Vaisseau gouverneur (督脈 dū mài)

Au niveau des inférieures, un pratiquant taoïste debout, bras et tête relevés, avec devant lui un arc en ciel nommé vaisseau conception ( 任脉 rèn mài ). Il est écrit à sa gauche « les bras levés prennent le ciel », et à sa droite : « le 氣   i descend en franchissant le pont ».

Ces deux hommes et ces deux arcs en ciel représentent le Pont de l’oiseau pie reliant le vaisseau gouverneur au vaisseau conception afin de faire passer le de l’un à l’autre. Devant l’arc en ciel inférieur, un texte explique l’importance de ce passage dans la pratique de Petit cycle céleste (小週天 xiǎo zhōu tiān ).

Entre les terrasses supérieure et moyenne se trouve le cercle de l’eau centré sur une spirale. Celle-ci représente la terre, elle est accompagnée des idéogrammes 艮 gèn (☶ la montagne
山) et de 土 tǔ, la terre. Un enfant joue avec la Grande ourse. À droite il est écrit « 牛郎 niú láng, l’étoile du bonheur ». L’eau s’écoule vers une pagode de douze étages, symbolisant la gorge et la trachée. Ce lieu de passage de la salive est aussi une Barrière de la circulation inversée de l’eau. Devant la Grande ourse il est écrit : « cet enfant maintient les sept étoiles ». Ainsi est indiqué que la pratique taoïste pour être reliée au ciel doit respecter les mouvements célestes.

Sur la terrasse moyenne, au milieu des saules et d’une prairie se trouve une femme, il est écrit « la fille tisserande tourne le rouet ». Le fil monte jusqu’à la pagode de 12 étages. Entre le cercle de l’eau et la tisserande, il est écrit : 中丹田 zhōng dān tián (champ de cinabre médian). Dans cette partie du dessin sont écrits les noms taoïstes des cinq organes et de la Vésicule biliaire et leur zì (nom second lire). Cette description vient du Classique de la Cour jaune (黃庭經  Huáng tíng jīng ) et est identique à celle de la Carte de la culture de la perfection (修真圖 Xiūzhēn tú)

Devant le champ de cinabre médian moyen, une poésie de 呂洞賓 Lǚdòng Bīn symbolise l’art de sa pratique:

Travailler sur notre propre champ central, c’est comme cultiver líng miáo, le semis subtil. Reçu des ancêtres, il vit dix mille ans, se déploie en une petite fleur jaune dorée, sa graine est comme un jade rond. Il vit uniquement sur la terre du palais central, arrosé par une source supérieure. L’espace central où ce travail s’accompli devient le lieu du saint.

Entre la terrasse moyenne et le fond de l’océan, se trouve le champ de cinabre inférieur. Un paysan laboure avec un buffle. Devant lui une autre poésie de Lǚdòng Bīn résume différents écrits du dessin en une synthèse des points essentiels de la fabrication du cinabre interne.

Sous les pieds du paysan, un four contient le feu du champ de cinabre, c’est le lieu de fabrication du cinabre interne. Au-dessus quatre dessins de tàijí forment un carré très brillant. La lumière de tàijí est la source de la clarté de cette transformation.

La carte classique de l’interne propose une vision du corps explicative des pratiques internes taoïstes à partir d’images symboliques et de textes concis.

Nèijingtû est une référence pour comprendre le corps humain, pratiquer le Petit cycle céleste et le 導引 dǎo yǐn.

升 shēng
litre, unité de mesure pour les grains, monter, s’élever, promouvoir
府 fǔ
préfecture, résidence officielle, palais, siège du gouvernement
小 xiǎo
petit, jeune
周 zhōu
semaine, cercle, circonférence, entourer, de tous les côtés, attentif
天 tiān
ciel, jour, journée, temps, saison, univers
土 tǔ
terre, sol, terrain, territoire, terroir, poussière, local, rustique
牛郎 niú láng
bouvier, cow-boy