chemin de l’eau

Le chemin de l’eau commence en bas dans le fond de l’océan et monte jusqu’à l’océan des moelles. Ainsi l’eau coule à l’envers vers le haut, en suivant la colonne reliant ces deux océans. Deux terrasses séparent le corps en trois parties, sièges de chacun des trois champs de cinabre: la tête, les parties supérieure et inférieure du tronc.

En suivant le chemin de l’eau du bas vers le haut, on découvre à côté du fond de l’océan deux enfants, un garçon et une fille, actionnent le moulin de l’eau. À droite du moulin, une porte, lieu de la  barrière de la pointe du coccyx au point Long et fort. À gauche il est noté « ce moulin s’appelle yīn yáng xuán píng chē, moulin qui connecte le 陰 yīn et le 陽 yáng par la rencontre de l’eau et du feu » et une poésie:

Où se trouve la clé de tous les mystères? C’est le moulin qui fait s’écouler l’eau à l’envers. Même l’eau pure d’un lac profond de dix zhàng monte jusqu’au sommet de la montagne.

Cette poésie fait écho à quatre caractères écrits à côté de la porte « L’eau ( 埳 kàn ☵ le trigramme de l’eau) coule inversée ». L’eau s’écoulant à l’envers correspond à la circulation du 氣   dans le petit cycle céleste. Elle monte le long de la colonne en traversant différentes barrières situées au niveau du coccyx, du rein et de la nuque, arrivée aux neuf sommets des grandes montagnes, elle rejoint l’océan des moelles.

La carte classique de l’interne propose une vision du corps explicative des pratiques internes taoïstes à partir d’images symboliques et de textes concis.

丈 zhàng
unité de longueur correspondant approximativement à 3 m, mesurer

Laisser un commentaire