Gros intestin

大腸 dàcháng

Organe creux localisé dans l’abdomen, le gros intestin communique par son extrémité supérieure (l’iléon) avec l’intestin grêle et son extrémité inférieure aboutit à l’anus.

L’énergie est particulièrement active dans le gros intestin entre 5 heures et 7 heures du matin, selon le cycle circadien, période s’avérant favorable à l’élimination des déchets.

Correspondant à l’élément métal, il forme avec les poumons le couple 脏腑 zàngfǔ, les deux organes étant connectés en surface et en profondeur (表裡 biǎo lǐ) par leurs méridiens.

Abdomen, schéma du foie, de l'estomac et du gros intestin
Abdomen, schéma du foie, de l’estomac et du gros intestin

传道之官 chuán dào zhī guān

Officier de la transmission, il a pour principale fonction de rassembler et d’évacuer les déchets.

Avant de procéder à cette évacuation, l’intestin accumule et transforme les résidus, liquides et solides sont séparés. Si cette fonction est déficiente, une stagnation s’installe, manifestée par la constipation ou évacuation trop rapide dans les cas de diarrhée, lorsque liquides et solides ne sont pas séparés. En médecine chinoise, ces problèmes intestinaux seront traités surtout par la tonification d’autres viscères.

Comme pour l’estomac, la digestion physique et la digestion psychique fonctionnent de pair. Une stagnation de matière dans l’intestin peut traduire une difficulté face au principe de base de la vie qui est changement, mouvement. Or, aucune situation dans la vie ne peut se figer, ne peut durer de façon immuable. L’attitude psychologique joue donc un grand rôle dans les désordres intestinaux.

Les perturbations génératrices de désordres pathologiques du gros intestin se manifestent surtout lors de l’excrétion des selles soit par des diarrhées ordinaires ou sanguinolentes, soit, au contraire, par de la constipation plus ou moins aggravée par d’autres désordres. Une dysfonction du gros intestin est en outre susceptible de perturber la physiologie stomacale et pulmonaire. Du fait qu’il assure l’absorption des fluides en excès (contribuant ainsi à réguler leurs métabolismes), le gros intestin est également  supposé gouverner les liquides organiques, d’où son autre appellation de «uverneur des 津液 jīn yè.

Anatomie du gros intestin dans la médecine traditionnelle chinoise ,  édition publiée en 1537
Anatomie du gros intestin dans la médecine traditionnelle chinoise , édition publiée en 1537

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils