Méridien tendino-musculaire

筋經 jīn jīng

Réseau des méridiens

  1. Méridien tendino-musculaire du poumon
  2. Méridien tendino-musculaire du gros intestin
  3. Méridien tendino-musculaire de l’estomac
  4. Méridien tendino-musculaire de la rate
  5. Méridien tendino-musculaire du cœur
  6. Méridien tendino-musculaire de l’intestin grêle
  7. Méridien tendino-musculaire de la vessie
  8. Méridien tendino-musculaire du rein
  9. Méridien tendino-musculaire maître du cœur
  10. Méridien tendino-musculaire du triple réchauffeur
  11. Méridien tendino-musculaire de la vésicule biliaire
  12. Méridien tendino-musculaire du foie

Pour la médecine traditionnelle chinoise, les méridiens tendino-musculaires ou muscles des méridiens sont de larges bandes longitudinales de muscles, de tendons, de ligaments et du tissu conjonctif qui s’enroule ou se noue au niveau des grosses articulations du corps : hanche, genou, cheville, épaule, coude et poignet; occiput et visage. Les articulations divisent les membres en sections, comme les nœuds d’un bambou. Les autres mots couramment utilisés pour décrire l’action des méridiens tendino-musculaires au niveau des articulations sont insérer, lier et porter des fruits.

筋 jīn
muscle, tendon, ligaments, fibres, tissus fibreux, nerf, veine, force musculaire, force physique, uni par les liens du sang
jīng
livre canonique, classique, constant, régulier, longitude, passer par, passer à travers, diriger, supporter, résister à, subir, gérer

Les douze méridiens tendino-musculaires sont les canaux du souffle défensif (衛氣 wèi ). Wèi qì réchauffe, protège, active la posture verticale et active le mouvement. Wèi qì, lorsqu’il se déplace dans les méridiens tendino-musculaires , permet à l’individu de réagir de manière réflexive et spontanée, sans volonté ni cognition. Wèi qì et les méridiens tendino-musculaires génèrent une capacité immédiate à réagir aux changements de l’environnement d’un individu. Les méridiens tendino-musculaires ont des connexions avec d’autres éléments du réseau des méridiens.

Au sens strict, on peut dire que les méridiens sont des « espaces » (間隙 jiàn xì) situés dans le corps. Autrement dit, selon cette définition, les méridiens sont des chemins que l’on pourrait assimiler aux espaces entre les tissus conjonctifs du corps. Dans un sens plus large, le concept de méridien renvoie non seulement aux espaces mais également à tout ce que ces derniers englobent. Selon cette définition, le concept comprend non seulement les espaces entre les tissus conjonctifs mais aussi les structures (et les liquides) qui y sont contenus et que ces tissus conjonctifs mettent en contact les uns avec les autres. Un méridien est donc comme un fleuve avec ses rives et toute la complexité de la vie que l’on trouve dans l’eau comprise entre ces rives. Dans le corps, les méridiens sont donc un regroupement de tissus conjonctifs qui rassemble des vaisseaux sanguins, des os, des vaisseaux lymphatiques, des nerfs, des tissus et des liquides interstitiels dans le cadre de leur zone d’action.

Dr. Ju-Yi Wang in La théorie des méridiens et ses applications en médecine chinoise

Il ressort clairement de cette description que, dans une certaine mesure, le concept de jīng luò en général, et celui des méridiens tendino-musculaires en particulier, inclut la notion de tissu conjonctif ou de fascia.

On attribue à ces méridiens la fonction d’assemblage des différentes parties du corps, la définition de la morphologie, le fait de prendre et de maintenir les différentes postures, la réalisation des mouvements du corps et le travail musculaire. L’ensemble de ces fonctions semble confirmer leur assimilation aux chaînes musculaires fonctionnelles.


Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils