Tiandi

Palais du labeur

勞宮 láogōng

http://tiandi.fr/wp-content/uploads/2018/09/la2ogo1ng.mp3

Le palais du labeur est le huitième point du méridien du péricarde

Noms secondaires

鬼路 guǐ lù
Chemin du revenant
鬼谷: guǐ gǔ
Vallée du revenant
鬼窖 guǐ jiào
Cave du revenant
五里 wǔ lǐ
Cinq internes
掌中 zhǎng zhōng
Milieu de la paume

Propriétés

Commentaire

劳 láo
fatigue, peine, mérite, exploit, prendre la peine de, récompenser, travailler,  travailler à la lumière, la nuit, peiner, se fatiguer d’une manière extraordinaire
宫 gōng
palais, temple, 吕plusieurs appartements sous un même toit

Il est le point de jaillissement, source (荥, Yíng) de nature feu de son méridien. De ce point part une branche interne ralliant le premier point du Triple Réchauffeur. Ce point est connu pour être un point majeur de sortie du souffle, il peut donc être utilisé pour l’harmoniser. On l’utilise dans la méthode de traitement par le Qi externe  (外气疗法: wài liáo fǎ), encore nommée transmettre le travail (发功: fā gōng)  ou encore méthode de traitement par le travail du souffle ( gōng liáo fǎ).

On peut considérer le palais du labeur comme le moyeu d’une roue autour duquel sept rayons convergent : le radius, le cubitus et les 5 doigts. Ce centre sensible, est un palais ouvert, une porte battante dans les deux sens. Il fonctionne énergétiquement comme une pompe. Il reçoit et aspire. Il restitue et renvoie en accélérant le mouvement de l’énergie.

La main est la région du corps la plus représentée dans notre conscience. C’est aussi le lieu du croisement des méridiens yin et yang du bras. C’est ce qui explique l’intérêt particulier du travail des mains dans les arts internes. Dans la pratique du qi gong, les mains doivent rester très détendues et ouvertes.

Le Palais du labeur doit être ouvert et creux pour que le souffle puisse se propager dans la main et des doigts. Ce point a aussi un lien direct avec les Sources jaillissantes.

Dans la pratique des arts internes, l’ attention est portée sur ce point, ce qui permet ainsi de capter le souffle par chacune des paumes. Les paumes s’ouvrent et se ferment, comme si on respirait par le centre des mains, ce qui permet d’activer la circulation du souffle et du sang dans les extrémités.

Dans les arts internes, tout changement au niveau des Sources jaillissantes,  par exemple un transfert de poids, a un effet immédiat et direct qui se reflète aux Palais du labeur. Ces quatre points situés aux mains et aux pieds doivent se connecter au Champ de cinabre pour que le corps et le souffle puisent être intégrés et ainsi “unifier les trois cœurs”.

Localisation

Il se situe à l’endroit touché par le médius fléchit sur la paume de la main, entre les 2e et 3emétacarpiens, contre le 3e métacarpien.

Indications