Prono-supination

La supination

L’avant-bras est constitué de deux os : le radius et l’ulna (anciennement cubitus).

La supination est le mouvement de l’avant-bras et de la main dans lequel le radius tourne latéralement autour de son axe longitudinal de telle façon que la paume de la main s’oriente antérieurement (la paume regarde en avant) et que le dos de la main s’oriente postérieurement (le dos de la main regarde derrière).

Lors de ce mouvement l’avant-bras tourne de façon à, ce que, lorsque ce dernier est parallèle au sol, il expose la paume de la main vers le haut. Il s’agit donc d’une rotation externe de l’avant-bras. Lors du mouvement de supination, les deux os de l’avant-bras, qui étaient croisés, deviennent parallèles.

Le mouvement inverse de la supination est la pronation. Ce complexe de mouvements antagonistes est appelé prono-supination.

L’avant-bras

La position anatomique de référence est :

  • bras le long du corps ;
  • coude en extension ;
  • poignet dans l’axe de l’avant-bras ;
  • pouce en extension (c’est-à-dire éloigné de la main, dans le plan coronal ou aussi appelé plan frontal) tourné vers l’extérieur (et non vers le corps)

Le pied

Illustration mouvement de pronation et de supination du pied
Par homologie avec l’avant-bras, un mouvement de pronation du pied peut être décrit

Au niveau du pied, la supination est un mouvement combiné qui soulève le bord médial du pied. Elle permet donc de mettre face à face les plantes de chaque pied (vers « l’intérieur », vers le plan sagittal). Cette capacité est un caractère dérivé propre aux mammifères euarchontes. Elle peut se faire avec un seul pied.

La pronation

Le membre supérieur est en pronation lorsque les paumes sont tournées vers l’arrière et le radius se trouve alors devant l’ulna. La position de référence en anatomie n’est pas cette position mais la supination qui correspond aux paumes tournées vers l’avant, le radius étant alors en position latérale et l’ulna en position médiale.

Ce mouvement correspond au fait de tourner les paumes vers le sol afin d’y prendre un objet.

Illustration de la supination et de la pronation pour l'avant-bras

Les muscles de la prono-supination

Schéma des deux os de l'avant-bras avec leurs articulations et les axes de rotation, montrant le mécanisme de prono-supination
Schéma des deux os de l’avant-bras avec leurs articulations et les axes de rotation, montrant le mécanisme de prono-supination

Au niveau de l’avant bras, on définit une loge postérieure qui contiendra 8 muscles, une loge latérale avec 4 muscles et enfin une loge antérieure avec 8 muscles. On ne s’intéresse ici qu’aux muscles ayant un rôle dans la prono-supination.

Muscles supinateurs et pronateurs de l'avant-bras droit, vue antérieure
Muscles rotateurs du radius. Avant-bras droit : vue antérieure

Les muscles de la supination

Les principaux muscles de la supination sont le brachio-radial et le supinateur. On trouve en plus le biceps brachial qui est un supinateur auxiliaire lorsque l’avant bras est en pronation. Le brachio radial est un muscle de la face latéral inséré sur la partie inférieure de la diaphyse humérale puis sur la styloïde radiale. Au niveau du 1/3 inférieur de l’avant bras il se retrouve sous la forme d’un tendon. Le supinateur est un muscle situé au niveau du coude. Il est composé de 2 couches : une qui va du processus coronoïde (face latérale) et qui entoure le col du radius, puis une 2e couche qui naît de l’épicondyle latéral et se termine sur la partie latérale du radius en envoyant un prolongement en arrière du radius pour se terminer en arrière du faisceau profond.

Les muscles de la pronation

Les 2 principaux muscles de la pronation sont le rond pronateur et le carré pronateur. Le rond pronateur est un petit muscle sur la face antérieure du coude qui naît au niveau de l’épicondyle médial.Le rond pronateur est composé de 2 parties : une partie profonde sur le processus coronoïde, qui se dirige en dehors et qui se termine sur le bord latéral du radius. Le carré pronateur se situe sur la face antérieur du radius et de l’ulna au niveau du ¼ inférieur de l’avant bras. C’est un muscle plat et innervé par le nerf médian.

Les différents types de foulée

Les différents types de foulée : supinateur, universel, pronateur

La position la plus naturelle pour les mains est la paume vers le bas, c’est la pronation, il en est de même pour les pieds. Pour le type de foulée, nous sommes naturellement tous pronateurs, mais la complexité de la biomécanique d’une foulée fait que nous le somme de manière plus ou moins prononcée d’un individu à l’autre.

Lors d’une foulée, le pied effectue une rotation naturelle grâce à l’articulation de la cheville. La pointe du pied va s’orienter vers l’extérieur pour revenir finalement vers l’intérieur juste avant et pendant la pose du pied : c’est le mouvement de pronation que nous effectuons donc tous à chaque foulée et même à chaque pas lorsque nous marchons.

La foulée universelle

Une foulée universelle c’est lorsque le mouvement de pronation est normal. Au moment du contact initial du pied avec le sol, l’avant du pied pointe encore légèrement vers l’extérieur, d’où une pose sur le côté externe de la chaussure. Le mouvement continue et l’avant du pied se pose alors avec une force majoritairement concentrée au milieu de la chaussure.

La foulée pronatrice

La foulée pronatrice est donc une foulée sur-pronatrice. L’attaque du pied au sol est toujours par l’extérieur, comme pour la foulée universelle. Mais le déroulé du pied se fait ensuite de manière plus marquée vers l’intérieur. La pression à l’avant du pied est principalement concentrée autour du gros orteil.

La foulée supinatrice

La foulée supinatrice est donc une foulée sous-pronatrice. L’attaque du pied arrive sur l’extérieur mais le mouvement de la cheville est incomplet et ne ramène pas suffisamment le pied vers le centre pour un pose à plat. Le pied touche donc d’abord le sol par l’extérieur de la chaussure.

 

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils