Qi gong

氣功療法 qìgōng liáofǎ

Méthode thérapeutique de travail sur le souffle

Je considère que le travail interne correspond à la théorie de la transformation du de la médecine nationale : le commande le sang ; lorsque le circule, le sang circule naturellement, le véritable émerge de la tranquillité et du vide, et la guérison des maladies découle de la protection de l’esprit intérieur. Ces principes expliquent l’effet thérapeutique du travail interne. D’après son sens général, le terme 氣功 qìgōng est un choix tout à fait justifiable, et nous pouvons considérer son usage comme préférentiel.
– 黃月庭 Huáng Yuètíng

En développant le concept de qi gong, 劉貴珍 Liú Guìzhēn  (1902-1983)l’a assorti d’une description de techniques que recouvre cette notion. Il définit le qi gong comme intégrant la triple discipline du corps, de la respiration et de l’esprit. Sont ainsi regroupées sous une seule catégorie des techniques qui auparavant n’étaient pas toujours coordonnées ; une norme qui sera suivie dans toutes les recherches chinoises sur le qi gong et par la plupart des méthodes.

Le qi gong englobe donc un ensemble de techniques respiratoires, corporelles, méditatives et magiques pratiquées sous différentes formes depuis la haute antiquité chinoise sous des noms variés tels que:

行氣 xíng
diriger la circulation du souffle
服氣 fú
se nourrir de souffle
吐吶 tǔ nà
expirer et inspirer
導引 dǎo yǐn
conduire et étirer
按喬 àn qiáo
masser
數數 shù shù
compter les respirations
食氣 shí
se nourrir de souffle
靜坐 jìng zuò
méditer en position assise
臥功 wò gōng
méditer en position allongée
Brochure sur le qigong en russe, années 1950.
Brochure sur le qigong en russe avec cinq images illustrant les formes fondamentales de thérapie par le qigong pratiquées dans les sanitoriums de qigong dans les années 1950.

Malgré la diversité des noms traditionnels de techniques, malgré les variantes entre les techniques pratiquées dans les différentes lignées et traditions, le modèle du qi gong qui se répandra dans les années 1950 possède certaines caractéristiques fondamentales.

三調 sān diào

La triple discipline
調形 diào xíng
discipline du corps
調氣 diào
discipline respiratoire
調神 diào shén
discipline de l’esprit

En général, les méthodes de qi gong intègrent la pratique simultanée des trois formes de discipline, dont la discipline respiratoire est le pivot central. En effet, l’entraînement conscient à la respiration nécessite aussi bien l’adoption d’une posture corporelle qu’un haut niveau de concentration mentale. Dans la pratique les trois discipline sont donc intégrées.

Plusieurs méthodes de qi gong impliquent la récitation de mantras, qui aident à la discipline mentale et respiratoire, et sont souvent considérés comme dotés d’une puissance magique.

氣感 qì gǎn

La sensation de qì

La pratique du qi gong suit le principe de la correspondance entre l’esprit et le  (意氣相隨 yìqì xiāng suí) – c’est-à-dire que l’esprit suit le , et le suit l’esprit. Après avoir pratiqué assez longtemps, l’adepte peut ressentir des sensations semblables à des picotements provoques par le courant électrique, qu’il identifie au . Il peut ensuite, par un effort de concentration, aisément augmenter ou diminuer la sensation de et diriger le courant vers différents points de son corps.

自我療法 zìwǒ liáofǎ

L’auto-thérapie

Cette méthode n’est bénéfique que si l’on fournit soi-même des efforts acharnés, que nul autre ne peut fournir à notre place

– 劉貴珍 Liú Guìzhēn

Liu souligne que le qi gong est une forme d’auto-thérapie. Alors que les autres disciplines de la médecine chinoise, qui dépendent de l’usage de drogues ou d’instruments (herbes, aiguilles d’acupuncture…), impliquent une attitude passive de la part du patient, le qi gong se base entièrement sur la volonté personnelle de celui-ci. Il importe donc d’avoir une forte confiance dans l’efficacité du qi gong, afin de pouvoir se donner la volonté de persister dans la pratique et vaincre la maladie.

Le qi gong étant une thérapie holiste, qui n’isole pas des maux particuliers mais stimule le potentiel du corps humain, il rétablit et fortifie l’état de santé général du pratiquant. La pratique soutenue du qi gong peut donc traiter et guérir toutes sortes de maladies.

儀式 yíshì

Le rituel

Le qi gong se pratique sous la forme de rites simples ; à heure fixe tous les jours, en un lieu précis, le corps orienté dans une direction précise, suivant un enchaînement précis de postures et de techniques encadrées par des postures préparatoires (預備式 yùbèi shì) et des postures de clôture (收式 shōu shì) d’une durée précise (généralement entre dix minutes et trois heures). L’heure, le lieu, l’orientation, la forme et la durée du rite quotidien diffèrent selon la méthode.

Médiagraphie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils