Quatre mers

四海穴 sì hǎi xué

Schéma des quatre mers - Extrait des traités de médecine chinoise d'Albert Chamfrault
Schéma des quatre mers – Extrait des traités de médecine chinoise d’Albert Chamfrault

L’Empereur Huang Di demande : Vous me partez souvent des énergies róng et wèi, du sang et de l’énergie, des douze méridiens, mais à quoi correspondent les quatre mers ? Qi Bo répond : L’homme a quatre mers et les douze méridiens représentent les douze fleuves qui se jettent dans ces quatre mers.

– Chapitre XXXIII du Pivot merveilleux

Le chapitre XXXIII du 靈樞 Líng shū est consacré aux quatre mers. Les quatre mers, confluences des énergies nourricière, 荣气 róng , et défensive,卫气  wèi , du souffle et du sang et des douze méridiens principaux, lieux où résonnent toutes les activités du corps, sont donc un des grands systèmes de régulation de l’organisme.

La mer de l’eau et des céréales

Chez le sujet sain, le souffle est continuellement alimenté par l’estomac. L’émanation de l’estomac,卫气  wèi , est un élément constitutif du sujet sain.

– Su Wen 18

Quand le souffle de l’estomac est vigoureux, les cinq zang et les six fu sont vigoureux; car le souffle des cinq organes est toujours mélangé à celui de l’estomac.

– Zhong Zang Jing

En effet, l’estomac reçoit les aliments et, associé à la rate, il entame le processus de digestion pour extraire l’essence des aliments. Pour cela on l’appelle 水谷海 shuǐ gǔ zhī hǎi, la mer des céréales et des liquides et aussi mère des organes et des entrailles.

气冲 qì chōng

Assaut de l’énergie, 氣衝 qì chōng, est le trentième point du méridien de l'estomac.

Assaut de l’énergie, le trentième point du méridien de l’estomac  contrôle toutes les mutations et métabolismes alimentaires yang ainsi que la distribution dans tout le corps du qî, de l’énergie assimilée à partir de l’alimentation. C’est un point du 冲脉, chōng mài.

足三里 zúsānlǐ

Trois distances, trois internes, 足三里, zú sān lǐ, est le trente sixième point du méridien de l'estomac.

Trois distances, trois internes, le trente sixième point du méridien de l’estomac régit toutes les entrailles, la digestion et l’irrigation du bas du corps par e souffle et le sang.

La mer du sang

大杼 dà zhù

Grande navette, le onzième point du méridien de vessie  gouverne l’armature du corps, que cette armature soit matérielle comme les os ou immatérielle comme les méridiens. Il contrôle donc la trame, la chaîne, sur laquelle la vie se construit et s’appuie pour croître et prospérer.

上巨虚 shàng jù xū

Point supérieur du grand tertre, le trente septième point du méridien de l’estomac régit tous les mouvements du yang vers le yin : il répond à l’âme (魄, pò), benshen (本神, běn shén), de l’automne.

下巨虚 xià jù xū

Point inférieur du grand tertre, le trente neuvième point du méridien de l’estomac régit tous les mouvements du yin vers le yang : il répond à l’âme, 魂 hún, 本神 běn shén,  du printemps.

La Mer des Moelles

百会 bǎi huì

Cent réunions, 百會 bǎi huì, est le vingtième point du vaisseau gouverneur.

Cent réunions

风府 fēng fǔ

Le Palais du vent, 風府 fēngfǔ, est le seizième point du vaisseau gouverneur.

Palais du Vent

La Mer du Qi

哑门 yǎ mén

Porte de la mutité, le quinzième point du vaisseau gouverneur rafraîchit ou stimule l’énergie, fait communiquer les orifices, favorise la parole, purifie la chaleur, disperse le vent, transforme le

大椎 dà zhuī

Grande vertèbre (大椎, dà zhuī), située sous la proéminence de la septième vertèbre cervicale, est le quatorzième point du vaisseau gouverneur.

Grande vertèbre

人迎 rén yíng

Carotides, le neuvième point du méridien de l’estomac régit l’équilibre sang et énergie, traite la gorge et les difficultés pour parler, régularise la tension, soigne les goîtres.  

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils