Sang

血 xuè

Le réchauffeur médian reçoit le souillé, prend le suc, après transformation ils rougissent, c’est le sang de l’estomac.

chapitre 30 du Ling Shu

Le sang est gouverné par le cœur, emmagasiné par le foie, contrôlé par la rate, il circule dans les vaisseaux qui sont une de ses demeures.

Ce qui après passage dans le réchauffeur médian est monté au réchauffeur supérieur, et là reçoit le souffle, excrète les déchets, transforme l’essence des aliments, se concentre dans le vaisseau du poumon, pour la transformation en sang.

chapitre 18 du Ling Shu

Le souffle nutritif secrète les liquides du corps, les concentre dans les vaisseaux et les transforme en sang

chapitre 71 du Ling Shu
脾胃为气血生化之源 pí wèi wéi xuè shēng huà zhī yuán
La rate et l’estomac sont la source de l’engendrement des souffles et du sang
血为心所行 xuè wéi xīn suǒ xíng
Le sang circule grâce au cœur
肺朝百脉 fèi cháo bǎi mài
Le poumon est le lieu de rassemblement des cent vaisseaux
脾统血 pí tǒng xuè
La rate régit la cohésion du sang
血为肝所藏 xuè wéi gān suǒ cáng
Le sang est stocké par le foie
肾为气之根 shèn wéi zhī gēn
Le rein est la source d’engendrement originelle du sang

Les fonctions du sang

Le sang circule dans tout le corps; à l’intérieur il atteint tous les organes, à l’extérieur il atteint la peau, la chair, les tendons et les muscles. Son rôle est double, d’une part nourrir et humidifier les tissus organiques du corps entier, d’autre part servir de base matérielle à l’activité mentale.

营养 yíng yǎng
Nourrir
血运营养物质 xuè yùn yíng yǎng wù zhì
Le sang transporte les substances nutritives
滋润 zī rùn
Humidifier
神志活动 shén zhì huó dòng
Support de l’activité mentale et émotionnelle

Le souffle est le maître du sang

Gravure sur bois chinois représentant le daoyin Xiuzhen Miyao, texte d'origine inconnue, qui a été redécouvert et publié avec une préface de Wang Zai en 1513. Il compte 49 exercices. Cette illustration représente ‘Le poète Li Bai jouit de la lune’ ( 李白玩月: Lǐ Bái wán yuè), une technique utilisée pour réguler les vaisseaux sanguins.

Gravure sur bois chinois représentant le daoyin Xiuzhen Miyao, texte d’origine inconnue, qui a été redécouvert et publié avec une préface de Wang Zai en 1513. Il compte 49 exercices. Cette illustration représente ‘Le poète Li Bai jouit de la lune’ ( 李白玩月: Lǐ Bái wán yuè), une technique utilisée pour réguler les vaisseaux sanguins.
气为血之帅 wéi xuè zhī shuài
Le souffle est le maître du sang
气能摄血 néng shè xuè
Le souffle retient le sang
气能行血 néng xíng xuè
Le souffle fait circuler le sang
气能生血 néng shēng xuè
Le souffle produit le sang
气为血归 wéi xuè guī
Le souffle est le support du sang
血为气之母 xuè wéi zhī mǔ
Le sang est la mère du souffle
血生气 xuè shēng
Le sang produit le souffle
血藏气 xuè cáng
Le sang porte le souffle

En rapport Gloses

Laisser un commentaire