Une centaine de fleurs dans les études sur les arts martiaux

Image du film Le chemin immortel avec le maître Yun-Long parlant de sa vie à Wudang

Dans le domaine des études sur les arts martiaux chinois, les années 1990 ont été marquées par une sorte de campagne des Cent fleurs, non déclarée. Les dissidents issus de l’orthodoxie politique, autrefois réduits au silence ou marginalisés à Taiwan ou à Hong Kong, se sont maintenant réaffirmés, et un certain nombre de centres de pouvoir intellectuels et de destinations touristiques concurrentes consacrées aux arts martiaux se sont épanouis.
– Traduction de l’article « Fighting Words: Four New Document Finds Reignite Old Debates in Taijiquan Historiography » de Douglas Wile paru dans Martial Arts Studies

Aller à la barre d’outils