Tiandi

Car ma terre est belle

L’Ent :
Lorsque le printemps déroulera la feuille du hêtre et que la sève sera dans la branche,
Lorsque la lumière sera sur la rivière de la forêt sauvage et le vent sur le front;
Lorsque le pas sera allongé, la respiration profonde et vif l’air de la montagne,
Reviens vers moi ! Reviens vers moi et dis que ma terre est belle !

L’Ent-Femme :
Lorsque le printemps sera venu sur le clos et les champs, et que le blé sera en herbe,
Lorsque la floraison, brillante neige, couvrira le verger,
Lorsque l’averse et le soleil sur la Terre de fragrance empliront l’air,
Je m’attarderai ici, et ne viendrai pas, car ma terre est belle.

J.R.R. Tolkien in Le Seigneur des Anneaux
Lisière de bois au printemps, huile sur bois de Georges Seurat

L’Ent :
Lorsque l’Été s’étendra sur le monde, et que dans un midi d’or
Sous la voûte de feuilles endormies se dérouleront les rêves des arbres ;
Lorsque les salles de la forêt seront vertes et fraîches et que le vent sera à l’ouest ;
Reviens vers moi ! Reviens vers moi et dis que ma terre est la meilleure !

L’Ent-Femme :
Lorsque l’Été chauffera le fruit suspendu et de son ardeur brunira la baie ;
Lorsque la paille sera d’or et l’auricule blanche, et qu’à la ville arrivera la moisson ;
Lorsque le miel coulera et la pomme gonflera,
Je m’attarderai ici sous le soleil, parce que ma terre est la meilleure.

J.R.R. Tolkien in Le Seigneur des Anneaux
Vaches dans un paysage, 1899, huile sur toile de Theo van Rysselberghe

L’Ent :
Lorsque viendra l’Hiver, L’Hiver sauvage qui tuera colline et forêt ;
Lorsque les arbres tomberont et que la nuit sans étoiles dévorera le jour sans soleil ;
Lorsque le vent sera à l’est mortel, alors dans la cinglante pluie,
Je te chercherai et je t’appellerai ; je reviendrai vers toi !

L’Ent-Femme :
Lorsque l’Hiver viendra et que les chants finiront ; lorsque les ténèbres tomberont enfin;
Lorsque sera brisé le rameau stérile, et que seront passés la lumière et le labeur;
Je te chercherai, et je t’attendrai, jusqu’à ce que nous nous rencontrions de nouveau ;
Ensemble nous prendrons la route sous la cinglante pluie !

J.R.R. Tolkien in Le Seigneur des Anneaux
Ent gardien de la forêt de Fangorn, illustration de John Howe pour le Seigneur des anneaux

L’Ent :
Ensemble nous prendrons la route qui mène jusqu’à l’Ouest,
Et au loin nous trouverons une terre où nos deux cœurs pourront avoir le repos.

J.R.R. Tolkien in Le Seigneur des Anneaux

Les Ents sont des êtres de fiction de l’univers de la Terre du Milieu créé par l’écrivain britannique J. R. R. Tolkien. Ce sont les esprits de la forêt, des créatures à l’apparence d’arbres qui font probablement partie des peuples les plus anciens de la Terre du Milieu. Les Ents sont créés par Ilúvatar grâce à une suggestion de Yavanna, créatrice des choses qui poussent, attristée de voir ses enfants ne pouvant se défendre contre les autres peuples de la Terre du Milieu. Quoique n’étant pas des guerriers, ils ont pour rôle de protéger les forêts de la Terre du Milieu des Orques ou autres créatures envahissantes.

Contrairement aux Ents mâles, qui aimaient les forêts, les Ents-femmes préféraient les champs et les arbres fruitiers : si les premiers étaient attachés à Oromë, les secondes l’étaient à Yavanna. C’est pour cette raison qu’elles quittèrent la forêt de Fangorn et s’installèrent dans les environs des Méandres de l’Anduin. Elles y installèrent de sublimes jardins et y apprirent l’agriculture aux Hommes. Au cours du Troisième Âge, les Ents mâles cherchèrent vainement à retrouver les Ents-femmes. Sans elles, ils ne pouvaient plus produire d’Entiges (Entings en anglais, « Entures » dans l’ancienne traduction), leurs « enfants », et leur population stagna puis se mit à décroître irrévocablement.


Aller à la barre d’outils