Regards

Le sanctuaire Kamishikimi Kumanoimasu

Kamishikimi Kumanoimasu est un sanctuaire shintô enfoui dans une forêt de cèdres à Takamori, non loin du mont Aso dans la préfecture de Kumamoto. L’histoire de Kamishikimi demeure un mystère. Les premiers services rituels du sanctuaire remonteraient au XIVe siècle. Dans la tradition locale, le lieu consacre Izanagi et Izanami – les dieux fondateurs du Japon. Kamishikimi fait partie des 3000 sanctuaires de Kumano dans la région des monts Kii.

Où la nature et l’esprit se rencontrent

Entretien de Leath Tonino avec David Hinton, spécialiste des classiques chinois, sur le pouvoir transformateur de la pratique du paysage : entièrement immergés dans la nature, nous nous débarrassons du cocon de l'identité et de la séparation.

Dans un rose d’aurore

C’était sur des surfaces unies et planes comme celles de la mer que, par un matin d’orage déjà tout empourpré, […]

Surya Narayana

Cette représentation rare et fine de Surya, le dieu solaire, assis dans un orbe doré resplendissant combine ses caractéristiques avec celles de Vishnu ou Narayana. Comme Vishnu, Surya porte une plume de paon dans sa couronne et tient une conque et un chakra dans ses mains.

Mara étreignant la roue des réincarnations

Ce bas-relief de 8 mètres parmi les sculptures rupestres de Dazu représente Mara, le Seigneur de la mort et des désirs, étreignant la roue des réincarnations. La grande roue des renaissances résume la doctrine bouddhiste du karma : un cycle sans fin de réincarnation dans des formes de vie supérieures ou inférieures selon ses actes passés. Dans cette sculpture, le démon Mara, personnifiant l'existence, tient la roue entre ses mâchoires et ses bras. La roue est soutenue par un fonctionnaire personnalisant la cupidité, un soldat, mal, un singe, la folie et une femme, la luxure. Six rayons émanent de la roue, signifiant que l'illumination, le but de toute pratique bouddhiste, permet au chercheur d'échapper au cycle éternel de la naissance et de la mort.

Portrait d’Hong Kong par Fan Ho

L'exposition de la galerie Blue Lotus présenta en 2019 un corpus d'œuvres du photographe Fan Ho, qui s'incarne dans le livre « Portrait of Hong Kong ». Pour celui-ci, le célèbre photographe et réalisateur Fan Ho a parcouru ses vastes archives de négatifs pour compiler une série de travaux qui n'avaient pas encore été publiés. En 2015, Fan Ho a sélectionné environ 500 anciens négatifs de ses propres archives qu'il a ensuite recadrées. Le flux d'images nous emmène dans un voyage d'ouest en est dans l'île de Hong Kong, en commençant par les boat people, en passant par la construction et la modernisation, de l'autre côté du port jusqu'à Kowloon.

Aux grandes pierres plates

戏题盘石可怜盘石临泉水, 复有垂杨拂酒杯。 若道春风不解意, 何因吹送落花来

Le grand livre d’images de toutes les choses

Intitulé 万物絵本大全図, Le Grand livre d’images de toutes les choses, cet ouvrage inédit réunit des illustrations aux sujets très variés qui pour certains ne se retrouvent pas ailleurs dans l’œuvre de Katsushika Hokusai (葛飾 北斎 1760-1849). L’artiste représente aussi bien des paysages et des phénomènes naturels que des animaux, des fleurs ou des figures mythologiques, historiques et littéraires. L’iconographie qu’il développe est principalement liée à l’histoire et la culture de la Chine ancienne et de l’Inde, mais également de l’Asie du Sud-Est et l’Asie centrale.

Samā‘

Samā‘ désigne la danse giratoire sacrée des derviches tourneurs Mevlevi qui s’exécute dans le semahâne. Le samā‘ fait partie des pratiques spirituelles du soufisme.

Le muguet

Autour d’un opulent bouquet de muguet, flotte un air bleu. Peinte au milieu des années 1970, Le Muguet est une toile particulièrement majestueuse où Chagall livre la synthèse des motifs les plus fondamentaux de son œuvre.

Huit vues sur les montagnes jaunes

Au XVIIe siècle, les peintres de l’Anhui ont commencé à exploiter les qualités particulières de l’album pour représenter les montagnes jaunes (黃山 huángshān), vue par vue, une feuille à la fois. Cet exemple, de l'artiste relativement peu connu Zheng Min, se classe parmi les meilleurs albums de Huangshan ; son originalité compositionnelle et son travail de pinceau subtil se déploient au fil d'un voyage en huit parties distinctes.

Yuan Yunfu

袁运甫 Yuán Yùnfǔ, professeur d'art de l'Université Tsinghua, est depuis longtemps reconnu comme une figure de proue de la scène des arts décoratifs en Chine et est l'un des pères fondateurs de l'art public contemporain chinois. Ses peintures mettent en lumière le talent de Yuan pour faire correspondre les couleurs.

Aller à la barre d’outils