Wudang qi gong

La plupart des gens qui connaissent les arts chinois du qi gong ou du tai chi chuan, ont probablement entendu parler des monts Wudang (武當山, 武当山, wǔdāng shān) ou montagnes de Wudang. De nombreuses formes de qi gong, sont considérés comme liés à Wudang soit directement,  soit à des fins de réputation ou parce qu’il y a un vague lien avec Wudang.  Ce qi gong relève cependant de la tradition du Wudang et plus précisément de l’école Porte du Dragon (龍門派, 龙门派, lóng mén pài).

Bâtiments anciens du mont Wudang 2

武當內丹功 wǔ dāng nèi dān gōng

Le Wudang nei dan gong est un des rares qi gong qui proposent de cultiver l’alchimie interne (內丹, nèi dān) à partir de postures debout et d’une série de mouvements alors qu’en général la pratique de pratique de l’alchimie interne est proposée assis.

Ce qi gong a été transmis par le maître 裴锡荣 Péi Xīróng, maître taoïste de l’école Porte du Dragon dont il était un disciple officiel de la 17e génération. Lui même l’avait reçu d’un moine taoïste du nom de Xu Benshan. Il a été diffusé en France par son disciple Peter Moy et son épouse Ming Jie Chiang, et enseigné par Yves Réquéna.

Les mouvements du Wudang nei dan gong ont pour but de cultiver l’énergie vitale à partir des énergies de la nature, Son but est d’agir sur les trois composantes essentielles de la personne, les trois joyaux (三寶 sān bǎo) que sont l’essence (精 jīng), le souffle (氣, 气, qì ) et l’esprit (神 shén). Ce raffinement traditionnel du jing en qi et du qi en shen vise la longévité, le bien-être physique et mental, l’ouverture de conscience en purifiant le corps et l’esprit.

Par leur style très simple mais néanmoins puissant dans leurs effets énergétiques, ces exercices concernent les jeunes comme les personnes âgées dont il devrait être le qi gong de prédilection. Il convient également aux malades et aux convalescents, ainsi qu’aux sportifs et aux danseurs qui désirent améliorer la finesse de perception de leur gestuelle.

Le Wudang qi gong comprend des méditations debout et deux enchaînements de mouvements

Laisser un commenta

Aller à la barre d’outils