Share This Post

Les muscles

Les muscles du discobole

Le corps humain compte plus de 600 muscles, dont certains sont inconstants d’un individu à l’autre.
Les muscles de la motricité (sous contrôle volontaire) sont dénommés squelettiques. Ils ont la propriété de se contracter sous l’influence d’une excitation et d’être élastiques. Leur rôle est d’assurer le maintien des différentes positions (notamment des positions érigées contre la pesanteur) et de mobiliser les segments corporels lors des mouvements.

Description type d’un muscle

La description d’un muscle doit préciser :

  • sa situation : partie et région du corps, groupe musculaire, plan musculaire;
  • son ou ses origines : insertion proximale ou la plus proche de l’axe médian du corps;
  • son ou ses trajets : orientation de son cheminement, loge musculaire, rapports avec les structures adjacentes, forme du corps musculaire;
  • son ou ses terminaisons : insertion distale ou la plus éloigné de l’axe médian du corps;
  • ses actions et ses rôles : mouvements élémentaires et complexes induits dans les différents plans de l’espace en précisant l’insertion fixe, rôle statique (stabilité, coaptation);
  • son innervation4 ;
  • ses particularités : éléments singuliers de fonctionnement ou biomécaniques, abords morpho-palpatoires, données physiopathologiques ou épidémiologiques (risque de blessures, prévalence et incidence des blessures, mécanismes lésionnels).

Formes musculaires

Anatomie du triceps sural, du tendon calcanéen et de la région postérieure de cheville
Anatomie du triceps sural, du tendon calcanéen et de la région postérieure de cheville

Il existe différentes formes de muscles squelettiques.

Muscles longs

Leur longueur est prédominante. Ils sont fusiformes (en forme de fuseau). À leurs extrémités, ils sont fixés aux structures osseuses par l’intermédiaire de tendons (par exemple le biceps brachial).

Muscles plats

Leur corps musculaire s’étale en éventail ou en bande sur une surface plus ou moins importante (par exemple les muscles abdominaux). Ils se terminent le plus souvent par des membranes fibreuses planes appelées aponévroses.

Muscles courts

Muscles de petite taille dans toutes leurs dimensions. On les retrouve principalement à la main, au pied, et à la face.

Muscles annulaires

Leur corps musculaire est circulaire, entourant un orifice creux ou un organe (par exemple le muscle orbiculaire de l’œil).
Les muscles annulaires qui ferment un orifice naturel et qui, par leur contraction, en rétrécissent la lumière jusqu’à l’obturer sont appelés sphincters.

Structures périmusculaires

Illustration du tendon d’Achille

Aponévroses

On appelle aponévrose « toute membrane constituée de fibres conjonctives denses qui enveloppe un muscle (aponévrose de revêtement), sert de moyen d’insertion pour un muscle plat (aponévrose d’insertion) et contribue à la constitution d’une cloison entre deux muscles contigus (cloison intermusculaire) ou forme une séparation entre certains plans musculaires (fascia) » [2]. Les aponévroses servant de cloisons entre les loges musculaires sont appelées des septums.

Bourses synoviales

Cavités fermées (poches) de petite taille contenant du liquide synovial, elles sont interposées entre deux éléments anatomiques pour en limiter les contacts directs et faciliter le glissement de l’un par rapport à l’autre dans les mouvements.

Gaines tendineuses

Gaines entourant les tendons et remplies de liquide synovial, elles protègent les tendons des contacts directs avec les structures ostéo-articulaires adjacentes.

Rétinaculums

Bandes fibreuses servant à maintenir les tendons au contact d’une structure osseuse. Dans certains cas, ils permettent de modifier l’orientation d’un tendon, jouant le rôle de poulie de réflexion (par exemple les rétinaculums des muscles fibulaires à la face latérale du calcanéus).

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie