Share This Post

Pratique et effets du tigre

Tigre blanc

Quand pratiquer le Tigre ?

  • À n’importe quel moment de l’année, seul, ou intégré à la série.
  • De préférence, pratiquer le tigre le matin car on bénéficiera des énergies montantes du jour, qui sont les mêmes qu’au printemps.
  • La meilleure saison pour pratiquer le tigre sera le printemps. Le tigre est l’animal de l’élément bois dont la saison est le printemps.

Les effets sur l’énergie du foie

  • La pratique du tigre renforce le souffle du foie et de la vésicule biliaire, et sera favorable pour la vue et la vision.
  • Mais les effets les plus marqués vont être sur les muscles, les tendons et les ongles. L’exercice, alternant détentes et contractions, favorise la circulation du souffle dans les muscles de tout le corps et dans les mains jusqu’au bout des doigts.

Les effets psychologiques

  • En pratiquant le Tigre, on s’identifie au félin, à sa cruauté, pour agir sur l’émotion de la colère. Chercher sa proie, fureter, demande de la discipline pour ne pas se faire repérer par elle, puis le tigre doit bondir, d’un coup. Il n’est pas question de rater sa cible. Le bond doit être furieux, implacable mais parfaitement maîtrisé.
  • La perfection du tigre se voit tant par la gestuelle impeccable que par l’énergie féline qui s’en dégage, la colère étant parfaitement simulée. Mieux, le pratiquant doit d’identifier à l’animal.
  • Ce n’est que lorsque l’entraînement a porté ses fruits que l’on peut introduire alors le son de l’animal lorsqu’il feule, doucement au début, quand il bondit, puis un peu plus fort pour paraître plus impressionnant, sans dépasser les limites où l’on risque de se blesser les cordes vocales. Tout est une question d’équilibre. Ce n’est pas le cri qui fait l’animal, mais l’énergie qui se dégage du mouvement qui fait le cri. Quand le Tigre est enseigné dans un groupe, il se dégage rapidement les “personnalités tigre”, qui n’ont pas de difficulté, mais un réel plaisir à manifester cet animal.
  • Au contraire, il y a les timides, les dominés, ou les trop calmes, qui ont des réticence et des difficultés à faire sortir leur colère, et font des cris de tigre qui ressemblent parfois plus à ceux d’une gazelle. Il faut alors encourager ces personnes à s’autoriser, à oser pousser un grand coup de gueule, à s’affirmer.
  • Le tigre peut libérer l’émotion, l’émotion libère la parole, la parole, la gorge où se trouve la thyroïde, parfois en fragilité du fait de ce bâillon psychique. Il faut coacher ces personnes pour que, au fur et à mesure, la gazelle se transforme en tigre, et que la personne puisse aller chercher loin les racines de la révolte libératoire.

Les effets émotionnels

  • L’émotion du foie ne correspond pas seulement à la colère mais à la frustration, aux émotions trop contrôlées dans le cadre social, au travail notamment. Des séances de tigre font autant de bien qu’un punching-ball. Rentré chez soi, ou le dimanche, à l’abri des regards, imaginer la situation ou la personne et se défouler des émotions contenues qui, sinon, peuvent se retourner contre soi.
  • Mais la vertu taoïste pour transcender la colère ou le ressentiment est la bienveillance. Ultimement, le tigre aide à cultiver la bienveillance, si l’on a à l’esprit de cultiver cette qualité et non le défoulement simple, ou la vengeance.

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie