Share This Post

Les fiefs

Les fiefs

La notion de chaîne musculaire ne doit pas être confondue avec les schémas moteurs utilisés dans la gestuelle, comme ceux mis en évidence dans les méthodes de Kahat el de Bohath, même s’il existe quelques similitudes.

Les chaînes de tension myofasciale G.D.S. concernent davantage là statique et lorsqu’elles s’installent, enferment le corps dans une typologie.

Elles installent dans le corps des grimaces et risquent d’entraver la gestuelle comme de véritables chaînes.

Cependant indépendamment du fait qu’ils puissent être aliénés à d’autres pour constituer une chaîne de tension myofasciale, certains muscles ont un rôle important à jouer, soit dans la statique, soit dans la dynamique et son même dans les deux. Certains de ses rôles sont indispensables au bon fonctionnement de l’appareil loco-moteur.

On peut donc dire que, parmi les muscles de chaque chaîne, certains sont indispensables à la bonne physiologie de l’appareil loco-moteur et nous considérons ceux-ci comme les représentants utiles de la chaîne.

Godelieve Denys-Struyf nomme l’endroit du corps où se réalise cette action, le fief de la chaîne. Chaque chaîne a son fief en un endroit spécifique. Cette notion de représentant travaillant dans le fief de la chaîne correspond à un point de vue mécanique et physiologique de surcroît.

Lorsque l’excès conduit une chaîne à sortir de son fief et à envahir le territoire d’une autre, son action, d’utile, tant qu’elle s’exerçait dans son propre fief, devient dérangeante dès lors qu’elle perturbe cette autre dans son territoire.

Le travail d’un praticien de la méthode G.D.S. vise à libérer l’individu du fardeau de ses chaînes et à l’ouvrir à une meilleure adaptabilité sur tous les plans, mais aussi à veiller à ce que les représentants de chaque chaîne remplisse correctement leur mission.

Le fief de AM est au thorax

Les grands droits de l’abdomen représentants de l’AM ont pour mission de contrôler la verticalité du sternum afin de garder D8 en sommet de cyphose. Celte action est plus marquée à droite.

Elle doit contrôler la PM qui, si on la laissait faire, aurait tendance à horizontaliser le sternum et à effacer la typhose dorsale physiologique.

AM doit également pouvoir s’installer dans les genoux qu’elle déverrouille pour assurer l’ancrage au sol que l’on retrouve dans de nombreuses techniques corporelles.

Le fief de la PA est au cou

PA chaîne anti-gratitaire a pour représentant exclusif le long du cou qui est rempart convexitaire de la lordose cervicale et maintient une vigilance dans le sens de l’extension axiale. Son action est couramment plus marquée à droite. L’A qui érige le tronc est sous contrôle de AM et de PM qui ancrent d’avantage au sol, mais elle doit l’emporter au niveau du cou.

Le fief de AP est au niveau du quadriceps

Elle s’associe à la PL et est plus marquée à gauche. Les quadriceps sont les allumeurs de la PA puisqu’en repoussant le sol ils stimulent l’érection vertébrale. Encore faut-il que les genoux demeurent déverrouillés sous peine de voir la poussée axiale des quadriceps se transformer en propulsion antérieure.

Le fief de AL est au membre supérieur

Son représentant, le grand dorsal, arrime la ceinture scapulaire au bassin. Cette action est primordiale pour la bonne physiologie de l’épaule et est souvent plus marquée à droite.

AL contrôle PL, qui avec les trapèzes supérieurs, tend à soulever exagérément les épaules.

Le fief de PL est au membre inférieur

Son représentant principal est le carré crural, muscle très important au niveau du bassin. Il maintient l’extrémité supérieure du fémur en rotation externe et maintient le bon écartement des ischions.

En contrôlant l’écartement des ischions, il contrôle le périnée de AM qui tend à les rapprocher.

PL est plus présente à gauche.

Le fief de PM est au membre inférieur depuis le talon jusqu’au sacrum.

PM est la chaine de l’homme debout et permet le redressement en position verticale grâce au soléaire qui maintient le tibia en position verticale, aux ischio-jambiers qui maintiennent les iliaques en position verticale et aux fibres les plus profondes du grand fessier qui arriment le sacrum au fémur et en freinent la flexion antérieure. Elle est souvent plus active à gauche.

PM prend souvent pouvoir sur AM au niveau du genou, voire même de la colonne vertébrale.

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie