Share This Post

Le ciel et la terre communiquent

Le ciel et la terre communiquent, Isabelle Lepachelet

Ce premier mouvement des vingt mouvements essentiels réalise l’image de l’homme entre le ciel et la terre.

Le corps cherche à s’ouvrir le plus possible aux énergies de la nature. Il permet d’équilibrer l’énergie yīn et yáng de notre corps avec les énergies du ciel et de la terre. Il fait circuler et purifie l’énergie dans le corps. C’est un excellent mouvement pour sentir la relation du corps avec son environnement.

Description du mouvement

Position de départ

Pieds parallèles écartés de la largeur des épaules. Bras le long du corps.

Inspiration

Les mains se tournent vers l’extérieur et les bras se soulèvent doucement sur les côtés en gardant les coudes relâchés. Quand les bras arrivent à la hauteur des épaules, le regard se porte légèrement vers le haut. Les bras continuent leur mouvement vers le haut ; arrivés presque à la verticale, les épaules relâchées, rentrez le menton pour placer Cent réunions, le sommet de la tête dirigé vers le haut. Les deux mains se tournent vers la tête pour communiquer avec Cent réunions.

Expiration

Les bras descendent doucement devant le corps, les paumes dirigées vers le bas jusqu’au champ de cinabre, devant le nombril en relâchant successivement les épaules, les coudes et les poignets. Quand les mains arrivent à hauteur des épaules, les genoux fléchissent légèrement. Garder le corps droit sans se pencher, ni en avant, ni en arrière, comme si Cent réunions était suspendu au ciel par un fil invisible. A la fin du mouvement, les deux bras forment un cercle devant le corps, les poignets poussent en appuyant vers le bas. Le bassin est droit, ni cambré, ni arrondi. Puis relâchez les poignets pour que l’énergie descende jusqu’au bout des doigts. En même temps, l’énergie descend du bassin le long des jambes jusqu’à Source jaillissante. Puis ouvrez les mains vers l’extérieur pour continuer le mouvement.

Répétez de 6 à 9 fois.

Précautions

Comme tous les mouvements de qi gong, il faut rester bien détendu, notamment le cou et les épaules. Ne tendez jamais au maximum les articulations.

Intention

Le corps cherche à s’ouvrir le plus possible aux énergies de la nature. L’énergie de la terre (隂 yīn) et l’énergie du ciel (陽 yáng) nourrissent le corps.

Quand on inspire, les bras se soulèvent très doucement pour conduire l’énergie de la terre vers le ciel, c’est-à-dire du bas du corps vers le haut du corps. Les mains captent toute la quintessence de l’énergie de la nature par les paumes des mains, les Palais du labeur.

Pendant l’expiration, tout le corps se relâche, les mains descendent doucement devant le corps, comme si l’énergie recueillie par les mains en montant devenait une fontaine pure et céleste qui entre à  l’intérieur du corps par le sommet de la tête, nettoie l’intérieur du corps en descendant, se prolonge dans les jambes et chasse toute l’énergie usée par la plante des pieds (Source jaillissante).

Ce premier mouvement réalise l’image de l’homme entre le ciel et la terre.

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie