Share This Post

Le phénix rouge étire ses ailes en avant et en arrière

Le phénix rouge étire ses ailes en avant et en arrière, Le Ciel, 20 mouvements essentiels, Isabelle Lepachelet

Ce septième mouvement des vingt mouvements essentiels fait circuler l’énergie dans les bras en ouvrant la poitrine et le dos. Il permet de chasser la fatigue et les tensions dans les épaules, le haut du dos et la région cervicale.

Il ouvre deux zones énergétiques importantes de notre corps :

  • le champ de cinabre médian, au milieu de la poitrine, où est concentrée l’énergie ancestrale (宗 zōngqì).
  • la charnière cervico-dorsale, entre la septième cervicale et la première dorsale, à la base du cou, où se trouve le point Grande vertèbre (大椎 dàzhuī), qui rassemble une forte concentration d’énergie yáng par la réunion des 6 méridiens yáng.

Description du mouvement

  • Position de départ : Debout, pieds écartés de la largeur des épaules, bras le long du corps.
  • Inspiration : Soulevez les bras de chaque côté, paumes des mains tournées vers l’arrière. Continuez le mouvement des bras vers l’avant. Les bras se tournent pour que les mains viennent se rejoindre devant la poitrine en croisant les doigts. Les bras sont légèrement arrondis. Inclinez la tête en avant dans l’espace entre les bras, sans forcer. Étirez les bras vers l’avant, ta tête suit le mouvement vers l’avant en essayant d’allonger le cou. Pensez à ouvrir les omoplates vers l’extérieur pour relâcher les muscles du haut du-Clos.
  • Expiration : Redressez doucement la tête en relâchant les épaules et les bras qui descendent, paumes des mains vers le bas, pour rejoindre la position initiale.
  • Inspiration suivante : Les mains viennent se croiser en arrière, au niveau de la région lombaire, paumes des mains tournées vers le dos. Étirez les mains en arrière et en bas, en ouvrant la poitrine en avant. La tête s’incline en arrière, le regard est dirigé vers le ciel.
  • Expiration : Relâchez l’étirement, redressez le corps et la tête. Les deux bras se séparent. Relâchez progressivement les épaules, les omoplates et les bras, jusqu’au bout des doigts, pendant que les bras font un mouvement arrondi de l’arrière sur les côtés, et que les mains se tournent vers l’arrière puis vers l’extérieur, de chaque côté des hanches, le haut du dos toujours légèrement arrondi. Puis le dos se redresse et les bras retrouvent leur position initiale en se tournant

Répétez 3 fois le mouvement en avant et en arrière.

Précautions

Première partie

  • Pendant le mouvement vers l’avant, il faut pencher la tête en avant sans pencher le tronc en avant.

Deuxième partie

  • Pendant le mouvement en arrière, après l’étirement, il faut bien arrondir le mouvement des bras de l’arrière vers l’avant pour relâcher le haut du dos.

Intention

  • Les mouvements de cet exercice doivent rester souples, ondulants.
  • Quand les bras poussent en avant, c’est comme si les mains tiraient le sommet de la tête (Cent réunions) vers l’avant, comme l’oiseau qui allonge son cou en déployant ses ailes vers l’avant.
  • Quand les bras s’étirent en arrière, l’ouverture de la poitrine et du champ de cinabre médian fait communiquer notre intériorité avec tout ce qui nous entoure.

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie