Share This Post

L’énergie s’exprime dans l’unité du corps

Nacimiento del rio Guadalquivir, 2018 © Dominique Clergue

Ce douzième mouvement des vingt mouvements essentiels étire la colonne vertébrale vers le haut et vers le bas. Il permet de sentir et de trouver la bonne position du bassin, la verticalité de l’axe de la colonne vertébrale, et l’union entre le sommet de la tête (Cent réunions) avec le coccyx jusqu’aux talons. II prévient les douleurs musculaires du dos en favorisant le relâchement et la souplesse.

Description du mouvement

  • Position de départ : Debout, pieds joints, croisez les mains devant le corps au niveau du bassin, paumes tournées vers le ciel.
  • Inspiration : Soulevez les mains vers le haut en relâchant les épaules. Quand les mains arrivent au niveau de la poitrine, elles se tournent, paumes vers le bas pendant que le mouvement vers te haut continue. Les mains passent au-dessus de la tête, les paumes des mains (Palais du labeur) se relient avec le sommet de la tête (Cent réunions), et prolongent le mouvement vers le haut comme si elles tirent le corps vers le haut par le point Cent réunions. À la fin du mouvement, les talons se décollent du sol.
  • Expiration : Reposez les talons au sol, venez « asseoir » le bassin en pliant légèrement les genoux pendant que les mains, toujours, croisées descendent verticalement vers le bas et passent devant la tête, puis le corps, jusqu’au niveau du bassin. La descente des mains, toujours tournées vers le sol, commence par le relâchement des épaules. Les mains poussent progressivement vers le bas, pendant que le sommet de la tête (Cent réunions) tire vers le haut. Ainsi, la colonne se trouve étirée vers le haut par le point Cent réunions et vers le bas avec l’assise du bassin et le mouvement descendant.

Enchaînez le mouvement suivant, vers le haut, mais en gardant maintenant les mains tournées vers le sol, tant en montant à l’inspiration, qu’en descendant à l’expiration.

Répétez de 3 à 6 fois.

  • À la fin de la dernière expiration, pour finir ce mouvement : à l’inspiration, soulevez les mains en redressant le corps vers le haut. Quand les mains arrivent au niveau de la poitrine, elles se tournent vers le ciel, poussez vers le haut sans décoller les talons, en connectant les paumes (Cent réunions) vers le ciel. Les talons poussent vers le sol, pour étirer globalement le corps vers le haut et vers le bas.
  • Expirez ensuite en séparant les mains ; les bras descendent de chaque côté en relâchant successivement les épaules, les coudes puis les poignets et les doigts, jusqu’à la position bras le long du corps.

Précautions

  • Tout au long de ce mouvement, évitez de hausser et de contracter les épaules. La verticalité de l’axe vient de l’étirement simultané vers le haut et bas, que l’on conserve tout au long du mouvement.
  • Quand le mouvement monte, suivez le trajet Cent réunions, coccyx et talons. Quand le mouvement descend, suivez le trajet talons, coccyx et Cent réunions.
  • Restez toujours connecté avec le ciel par !e point Cent réunions, tant à la montée qu’à la descente.

Intention

Sentez votre corps comme une colonne entre le ciel et la terre. Cette colonne se prolonge loin dans la terre et se déploie haut dans le ciel. En qi gong, on appelle la colonne vertébrale « la colonne céleste ».

Cet axe relie toutes les parties de notre corps, et le met en relation avec le ciel et la terre.

Ce mouvement vous permet de faire « respirer » votre colonne céleste pendant le mouvement de montée et de descente.

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie