Share This Post

Nei yang gong

Le vieil arbre enchevêtre ses racines, Isabelle Lepachelet

内養 功 nèi yǎng gōng

Le nei yang gong a été élaboré en Chine à partir d’une ancienne méthode taoïste dans les années 1950 par le professeur Liu Guizhen, fondateur du premier centre de qi gong médical dépendant du ministère de la santé à Beidaihe. C’est le professeur Liu Guizhen qui a utilisé pour la première fois le terme de qi gong (功 qì gōng) pour regrouper les différentes méthodes de travail énergétique, très variées, portant chacune un nom traditionnel. Il a répandu en Chine le qi gong de santé et formé les premiers praticiens de qi gong médical avec le ministère chinois de la santé.

Dans les années 1970-1980, la fille du professeur Liu Guizhen, madame Liu Yafei, a repris les travaux de son père et a complété l’enseignement du nei yang gong en y ajoutant une deuxième méthode, tout en continuant les recherches en qi gong médical au centre de Beidaihe. Ce centre, dont Les Temps du Corps est le représentant en France, est le berceau de la recherche et des applications du qi gong thérapeutique.

Caractère 内 nèii en style sigillaire
内 nèi : intérieur, dans, dedans, au sein de

Nèi indique qu’il s’agit d’une pratique interne, qu’il faut tout d’abord tourner notre esprit vers l’intérieur, conserver notre énergie à l’intérieur, visualiser l’ensemble du corps haut et bas, devant et derrière, intérieur et extérieur. Cette pratique du regard intérieur a pour but de nettoyer l’espace interne de notre corps, pour qu’il devienne de plus en plus clair, propre, harmonieux et équilibré.

Caractère 養 yǎng en style sigillaire
養 yǎng : nourrir, entretenir, élever, se soigner

Quand on parle de la pratique de qi gong, on met souvent l’intention sur la pratique mais il ne faut pas oublier le yǎng, nourrir la vie. Le nei yang gong met l’accent non seulement sur la pratique mais aussi sur le yǎng, comme le paysan dans son champs qui après une année de travail de la terre recueille en automne les fruits de son labeur qui vont le nourrir. Il est important donc de nourrir la forme, le corps (形 xíng), le souffle (氣 qì) et l’esprit ( shén) pendant la pratique et en dehors de pratique.

Caractère 功 gōng en style sigillaire
功 gōng : travail, pratique, mérite, exploit, effet, services, effort, habilité

En chinois, 功夫 gōng fu a deux significations complémentaires : le temps, la durée et l’agilité dans le cadre d’une discipline. Avoir le gong fu dans la pratique demande un travail régulier, des efforts, de l’endurance, qui, au fil du temps, par les ressentis et les expériences personnelles acquis vont permettre d’intégrer et d’assimiler cette pratique, qu’elle soit vraiment maîtrisée, installée dans le corps.


Études 

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie