Share This Post

Le grand dragon se jette au fond de la mer

Mer, détail, peinture sur papier, Zhou Pengfei

Cinquième mouvement du premier niveau, pratique dynamique du qi gong pour nourrir l’intérieur

Préparation

  • Pieds parallèles, écartement correspondant aux épaules, bras allongés naturellement le long du corps, corps relâché, esprit calme.

Mouvements

En inspirant

  • La main gauche paume vers le bas (main yīn) et la main droite paume vers le ciel (main yáng) vont vers la droite (mouvement de rotation) et s’élèvent.
  • Au niveau des épaules la main gauche se tourne vers le ciel, passe devant le visage (les yeux suivent le mouvement, les coudes sont fléchis), tracent un demi cercle et redescendent du côté gauche, paumes des mains tournées vers la terre.
  • L’inspiration se termine quand les mains se tournent vers la terre. Le corps a pivoté du côté gauche et on est en appui sur la jambe gauche qui est légèrement fléchie – la droite étant tendue.

En expirant

  • Les mains sont ramenées au corps, tout le poids est placé sur la jambe gauche, le buste est tourné vers l’avant.
  • On lance alors les 2 mains vert le pied droit et on se baisse au maximum sans forcer, le corps se penche en avant.
  • On bloque la respiration, comme le grand dragon qui plonge au fond de la mer pour y trouver un lieu calme…

Remarques

  • Les mouvements s’enchaînent sans interruption.
  • Il faut harmoniser parfaitement les rotations de la région lombaire, des hanches et de la colonne vertébrale.
  • L’esprit conduit l’énergie, la conscience maîtrise la force physique.
  • L’amplitude des mouvements est en fonction de chacun.

Indications thérapeutiques

  • Ces mouvements font travailler au maximum tous les méridiens et principalement les 8 vaisseaux extraordinaires.
  • Le vaisseau gouverneur est la mère de tous les méridiens yáng du corps. Il est lié étroitement au rein, au cerveau, à la moelle épinière, au nez et à la bouche. Son énergie réunit celle des 3 méridiens yáng des mains et des pieds.
  • Ces mouvements peuvent donc soigner :
    • l’impuissance,
    • la rétention d’urine,
    • la leucorrhée,
    • la stérilité.
  • Le vaisseau conception est la mère des méridiens yīn. On pourra donc aussi traiter les maladies du système digestif, respiratoire et circulatoire comme :
    • les diarrhées,
    • les vomissements,
    • la toux, l’asthme,
    • les douleurs de poitrine.
  • Le méridien de ceinture est la mère du sang. Il est relié étroitement au vaisseau d’assaut, au vaisseau gouverneur et au vaisseau conception. Donc ces mouvements peuvent aussi soigner :
    • l’atrophie des membres inférieurs,
    • les douleurs de la région lombaire et des jambes,
    • les douleurs des règles chez la femme.
  • Le vaisseau de motilité du yin et le vaisseau de motilité du yang nourrissent les yeux et s’occupent de la fonction motrice des membres inférieurs. Ils sont liés au cerveau et maîtrisent l’équilibre yīn~yáng, gauche-droite du corps en assurant l’agilité, la légèreté et la souplesse du corps.
  • Le vaisseau de liaison du yin et le vaisseau de liaison du yang assurent le fonctionnement de tous les méridiens yīn et yáng du corps. Le vaisseau de liaison du yang s’occupe davantage des symptômes superficiels et le vaisseau de liaison du yin s’occupe davantage des symptômes profonds.
  • Ces mouvements peuvent soigner :
    • le rhume,
    • la fièvre, c’est-à-dire les symptômes superficiels,
    • le refroidissement du corps.
    • Les douleurs
      • du cœur,
      • de l’estomac, c’est-à-dire les symptômes profonds,
      • de l’abdomen

Share This Post

2 Comments

  1. Même remarque pour la position des pieds dans préparation: on est en position du cavalier.
    Sur l’inspir si les mains partent à droite, on se retrouve en appui sur la jambe droite,, légèrement fléchie et c’est la gauche qui est tendue,non?

  2. Désolée, je m’aperçois que les mains partent vers la droite en montant mais pour aller à gauche….donc on est bien en appui sur la jambe gauche, légèrement fléchie et c’est la droite qui est tendue….quand on est mal latéralisé…c’est parfois se faire des nœuds pour rien !