Share This Post

Pousser le bateau dans le sens inverse du courant

Le pêcheur, détail, 1944, Newel Convers Wyeth

Quatrième mouvement du premier niveau, pratique dynamique du qi gong pour nourrir l’intérieur

Préparation

  • Pieds parallèles de la même largeur que les épaules, les épaules relâchées, rentrer le menton, la poitrine et l’abdomen.

Mouvements

Pendant l’inspiration

  • Soulever les mains en avant, paumes vers le haut, et creuser en cambrant le dos. Les yeux regardent , vers le ciel.
  • Puis les mains descendent vers les épaules jusqu’à les toucher avec l’extrémité des doigts, et le corps se redresse.

En expirant

  • Tourner les poignets pour amener les doigts vers l’avant, puis les mains descendent le long du corps jusqu’aux hanches et poussent en avant et en haut jusqu’à revenir à hauteur des épaules, coudes fléchis, les doigts s’adressent au ciel.
  • Pendant ce mouvement on fléchit les genoux pour finir dans la position du cavalier.
  • Bloquer la respiration quelques instants, afin de sentir l’énergie remplir le corps.

Ce mouvement peut aussi se pratiquer en marchant.

  • Dans ce cas, les pieds suivent l’écartement de la marche, le corps décontracté.
  • Le mouvement d’inspiration reste le même, mais pendant l’expiration on avance le pied gauche pour aboutir à une fente, jambe gauche fléchie, jambe droite arrière tendue, le mouvement des bras et des mains ne change pas.

Remarque

  • Le mouvement de bascule de la colonne vertébrale doit-être adapté aux capacités physiques de chacun, le but étant d’harmoniser l’énergie, la force physique et la conscience, et d’allier souplesse et tonus.
  • Lorsqu’on est dans la position du cavalier, les doigts s’adressant au ciel, la colonne vertébrale doit rester droite et le coude doit être fléchi vers le bas, laisser tomber le coude, ne pas essayez de le maintenir à l’horizontale.
  • S’imaginer poussant le bateau contre le courant avec détermination et confiance en soi.
  • L’énergie descend au Champ de cinabre et arrive au bout des doigts.

Indications thérapeutiques

  • Tous ces mouvements qui sollicitent la colonne vertébrale visent à la renforcer pour prévenir et soigner les déficiences lombaires et cervicales.
  • Ils servent aussi à masser les viscères internes en améliorant et régularisant le fonctionnement de tous les organes correspondants.
  • Ils traitent la mauvaise digestion, l’anorexie, et « la plénitude de poitrine et des côtes ».
  • Par le mouvement régulier et correct des 4 membres, spécialement la rotation et l’extension du poignet ou de la cheville, on peut stimuler l’énergie des points source, des 3 méridiens yīn et yáng, des mains et des pieds, ce qui est très important pour soigner les problèmes des organes.
  • Le mouvement en lui-même, de par son amplitude, est suffisant pour améliorer la circulation sanguine dans le corps ; il régularise principalement l’énergie des 3 méridiens suivants :
  • Ce mouvement forme le caractère et le rend plus déterminé, persévérant ; il augmente la confiance en soi.

Share This Post

1 Comment

  1. petite erreur dans la préparation, les pieds ne sont pas largeur des épaules mais position du cavalier.