Share This Post

Attitude eau: être debout

Proportions de l'homme, Léonard de Vinci

La tradition associe la position verticale à l’élément eau et, par conséquent, à l’énergie des reins. Si la nature de l’eau ne se caractérise pas par le jaillissement, sa force intrinsèque est à l’image d’une volonté puissante, du courage et de la ténacité. Chez l’être humain, ces facultés se manifestent, plus que dans toute autre posture, dans la position debout. Lorsque les reins sont solides, l’individu se campe sur le sol, colonne vertébrale érigée, présent à la vie. Le trajet du méridien des reins et du méridien de vessie soutient cette image, ils circulent dans les jambes et le long du dos. L’épine dorsale, appelée parfois arbre de vie, abrite la moelle épinière, ensemble produit par l’énergie des reins. La colonne vertébrale nous donne la possibilité de grandir entre terre et ciel et d’affronter la vie debout, avec détermination et vitalité.

Si la station debout correcte nous permet de renforcer nos reins, elle devient source de désagrément lorsque l’attitude se prolonge. Surtout, piétiner fatigue, en pompant de façon excessive l’énergie des reins. Le dessous des yeux, reflet de l’état des reins, se creuse et le corps devient une masse informe que l’on répand dans un fauteuil en rentrant chez soi.

En habitant correctement son corps dans la posture debout, il est possible de réduire ou d’éviter la fatigue, et même de revitaliser les reins et les fonctions cérébrales. Il faut pour cela considérer les notions d’équilibre, de verticalité et de centre. La mesure s’impose lorsque nous avons les deux pieds sur terre. La notion d’équilibre est capitale pour se tenir debout avec un minimum d’effort.

Le phénomène de pesanteur nous permet de rester les pieds sur terre mais il engendre toutes sortes de déformations dans notre corps. En effet, si notre posture est mauvaise, de nombreux muscles sont maintenus sous tension pour résister à la gravité. Epaulés voûtées, menton en l’air, déhanchement ou cambrure excessive, toutes ces attitudes entraînent des crispations musculaires dans le corps entier car toute partie du corps sortant de l’axe est irrémédiablement attirée par la gravité. Pour ne pas tomber, le corps s’ajuste en poids et contrepoids par rapport à l’axe, comme un mobile au bout de son fil. L’harmonie des jeux de forces, équilibrées par rapport à l’axe, donnera sa grâce à l’objet et le rendra mobile, en toute légèreté. Pour réduire au minimum toute tension inutile, il faut donc rechercher la verticalité, avoir le moins possible de parties du corps en dehors de l’axe et, pour cela, trouver son centre de gravité.


Leçons

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.