Share This Post

La respiration abdominale inversée

Respirer

反腹呼吸 fǎn fù hū xī | 逆 腹呼吸 nì fù hū xī

La respiration (呼吸 hū xī) abdominale (吸 fù)  inversée (反 fǎn / 逆 nì) ou respiration taoïste (家呼吸 dào jiā hū xī). Vous apprendrez cette respiration une fois que vous aurez maîtrisé la respiration bouddhiste. Si cette respiration porte le nom de respiration inversée, cela est dû au fait que les mouvements de l’abdomen sont inversés par rapport à ceux de la respiration bouddhiste. En d’autres termes, votre abdomen doit se rétracter lors de l’inspiration et se dilater lors de l’expiration.

Illustration de la respiration abdominale inversée
Respiration abdominale inversée

Relativement parlant, la respiration bouddhiste est plus détendue que la respiration taoïste qui est, elle, considérée comme plus agressive. Par conséquent, la respiration taoïste a la capacité de rendre le corps plus yáng, là où la respiration bouddhiste, elle, amène le corps vers des états plus yīn. De nos jours, nombreux sont ceux qui pensent que la respiration inversée va à l’encontre du dào ou de la voie de la nature. Cela est faux. En effet, et si vous observez attentivement votre respiration, vous vous rendrez compte que nous faisons naturellement appel à la respiration inversée dans deux types de situations.

  • La première de ces situations découle directement de nos perturbations émotionnelles. Ainsi, nous utilisons cette respiration inversée lorsque nous rions en émettant le son 哈哈 hā hā. Lorsque vous émettez ce son, votre abdomen et votre poitrine se dilatent. Quand cela se produit, votre expiration est alors plus longue que votre inspiration, votre qì gardien (衛 wèi qì) connaît une expansion, et vous transpirez. Il s’agit là d’un processus tout à fait naturel servant à disperser ou éliminer les excès de qì produit par l’excitation ou la joie. Par ailleurs, et lorsque vous êtes triste et que vous pleurez, vous produisez le son 哼 hēng pendant l’inspiration, votre abdomen se rétracte, et votre inspiration est alors plus courte que votre expiration. Votre qì gardien se résorbe et vous ressentez une impression de froid. Il s’agit là de l’un des moyens dont dispose votre corps pour éviter la perte d’énergie corporelle. En effet, lorsque vous êtes triste, l’énergie de votre shēn et celle de votre qì sont déjà affaiblies.
  • La seconde situation dans laquelle vous faites naturellement appel à la respiration abdominale inversée se produit lorsque vous avez l’intention de dynamiser votre corps comme pour pousser une voiture ou soulever un objet particulièrement lourd et ce, en adoptant naturellement une respiration abdominale inversée. En effet, lorsque vous avez l’intention d’exercer une force conséquente, vous devez commencer par inspirer profondément pour absorber un maximum d’oxygène, puis expirer pendant l’effort. Lorsque vous êtes émotionnellement perturbé ou que vous avez des intentions agressives ou fortes, vous utilisez naturellement la respiration abdominale inversée.

Avec la pratique, vous pourrez guider votre qì vers votre peau bien plus facilement que vous ne pouviez le faire au travers de la respiration bouddhiste. De plus, vous aurez aussi acquis le pouvoir d’emmener votre qì vers la profondeur et vos moelles pour y favoriser et dynamiser votre qì des moelles (髓氣 suǐ qì).

Comparons ces deux modes respiratoires et tentons de voir comment le qì est mis en mouvement dans l’un et l’autre de ces cas. Dans la respiration abdominale normale, la majeure partie du qì circule dans les méridiens principaux (经脉 jīngmài), qui sont reliés au travers des organes internes aux extrémités que sont les mains et les pieds. Une partie de ce qì est, grâce aux petits vaisseaux (络 luò), distribuée à la peau et aux moelles. Ainsi, et parce que le qì demeure dans les méridiens et qu’il ne dynamise pas le corps, celui-ci peut dès lors demeurer détendu, ce qui permet d’atteindre les niveaux les plus profonds de la relaxation. La respiration abdominale normale (埳 kǎn ) a le pouvoir d’amener le corps vers un état yīn, là où la respiration abdominale inversée (離 lí) a le pouvoir opposé et peut amener le corps vers un état plus yáng.

Inversement, dans la respiration abdominale inversée, la majeure partie du qì ayant été amenée à quitter latéralement les méridiens principaux au travers des vaisseaux secondaires et en direction de la peau et des moelles, il ne reste que peu de qì dans ces méridiens. La respiration par la peau (膚息 fū xī) et la respiration des moelles (髓息 suǐ xī) peuvent être plus aisément et plus efficacement mises en oeuvre à l’aide de la respiration abdominale inversée. Naturellement, la respiration des moelles elle aussi peut être plus agressive grâce à la respiration abdominale inversée.

Dans la respiration abdominale inversée, lorsque vous inspirez, vous rétractez votre abdomen et remontez légèrement votre huìyīn et ce, tout en faisant descendre votre diaphragme. La tension ainsi générée au niveau de la région de l’estomac peut engendrer des douleurs, un peu comme lorsque vous riez très fort ou que vous pleurez. Dès lors, avant de travailler la respiration abdominale inversée, prenez le temps de pratiquer pendant un moment la respiration normale de sorte à détendre vos muscles abdominaux et à en prendre le contrôle. Commencez par des mouvements de faible amplitude avant d’accroître celle-ci de manière progressive.

NeutreInspiration et expiration égales
YīnInspirationL’abdomen se rétracteHuìyīn remonte légèrement
YángExpirationL’abdomen se gonfleHuìyīn ressort légèrement
Corps yīnInspiration plus longue que l’expiration
Inspiration plus longueL’abdomen se rétracteHuìyīn est fortement remonté
ExpirationL’abdomen se gonfleHuìyīn se détend
Corps yángExpiration plus longue que l’inspiration
InspirationL’abdomen se rétracteHuìyīn est légèrement remonté
ExpirationL’abdomen se gonfleHuìyīn est fortement ressorti

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie