Share This Post

Les huit portes

Application du fouet simple par Yang Chengfu dans son livre de 1931

Les huit portes relèvent des techniques de puissance ( 勁術 jìn shù ) du taijiquan.

Différents jìn, différentes saveurs.

Péng, lǚ, jǐ, àn sont considérés comme les quatre principaux 勁 jìn du tai-chi-chuan, placés sur un diagramme similaire au 八卦 bāguà , ils prennent les directions cardinales Nord, Sud, Est et Ouest. Ce sont les jìn qui sont supposés être la première ligne de défense dans le vocabulaire des pratiquants pour l’attaque ou la riposte. Ce sont les compétences principales de l’art, mais c’est une erreur de les considérer comme des techniques. Ces jìn sont les principes et le fondement de toutes les techniques de l’art. C’est la raison pour laquelle un même mouvement dans le tai-chi-chuan et dans le shaolin peut être identique mais être ressenti de manière très différente lorsqu’il est exécuté par un habile pratiquant.

Les quatre jìn secondaires dans la tai-chi-chuan (採 cǎi, 列 liè, 肘 zhǒu, 靠 kào) se trouvent sur le diagramme bagua aux quatre points cardinaux nord-ouest, nord-ouest, sud-ouest et sud-est et sont censés être des lignes de défense secondaires lorsque l’art est utilisé. Si l’une des quatre méthodes principales ne fonctionne pas ou bien si votre position est compromise, les quatre méthodes secondaires sont en place pour retrouver votre position et regagner le cours de la bataille.

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie