Share This Post

Au delà de la forme

Tuishou à Taïpeï le 30 octobre 2016, Dominique Clergue avec maître Lin Muhuo

Une fois que vous avez appris une forme, il y a encore beaucoup de choses que la formation traditionnelle de taijiquan peut offrir.

太極定步推手 tàijí dìng bù tuīshǒu

La poussée des mains à pas fixes nous entraîne à développer notre sensibilité, la puissance d’écoute (勁 tīng jìn) pour sentir l’intention (意 yì) de votre adversaire, comprendre sa force, son énergie (勁 jìn), la neutraliser, puis contre-attaque. La poussée des mains enseigne comment émettre la puissance (發勁 fā jìn) et aussi comment neutraliser, transformer la force reçue (化勁 huà jìn). Le but de l’entraînement à la poussée des mains est le même que celui des formes de combat dans les styles externes. Cependant, le taijiquan met l’accent sur savoir écouter (聽 tīng ), comprendre (懂 dǒng), suivre (隨 suí), coller, toucher en en tirant avantage (霑 zhān) et adhérer (粘  nián). 

Dans les mains de poussée fixes, vous devez apprendre de nombreuses techniques fondamentales, telles que les poussées des mains simples et les poussées des mains doubles. Celles-ci incorporent les énergies du parer (棚 péng), du retour en arrière (履 lǚ), du presser (擠 jǐ), du pousser/appuyer vers le bas (按 àn), du cueillir (採 cǎi), du déchirer/séparer (挒 liè), du coude (肘 zhǒu) et heuter/percuter (靠 kào). 

En outre, d’autres techniques de poussée avancées, telles que les énergies (勁 jìn) d’enroulement (纏 chán), de capture (拿 ná), d’emprunt (藉 jiè), de conduite (引 yǐn) et de neutralisation (化 huà) sont entraînées. 

太極圈纏手練習 tàijí quān chán shǒu liànxí

Lorsque l’entraînement (練習 liàn xí) à l’enroulement des mains (纏手 chán shǒu) est maîtrisé, un étudiant sera capable de changer ses techniques en douceur et facilement et de les appliquer dans la poussée des mains.

L’art ancien de dévider le fil de soie dans le style Chen, doux et fluide, apprend à relier le corps, de la tête aux pieds, afin de pouvoir coordonner efficacement nos mouvements. 

太極動步推手 tàijí dòng bù tuīshǒu

La pratique de la poussée des amins en déplacement (動步 dòng bù) est l’entraînement avant le combat. En se déplaçant, l’élève doit combiner une stratégie de pas avec les techniques apprises dans la poussée des mains stationnaire. 

太極散手對練 tàijí sàn shǒu duì liàn

La pratique à deux (對練 duì liàn) de la dispersion des mains (散手 sàn shǒu) a été conçu pour que deux personnes puissent s’entraîner ensemble dans une situation ressemblant à un combat réel. Le but principal de cette formation est d’enseigner à l’élève comment marcher et déplacer son corps dans la position la plus avantageuse au combat. Naturellement, cela enseigne également à l’étudiant comment éviter d’être conduit dans une situation désavantageuse. 

La poussée des mains, les mains collantes et les techniques de combat peuvent toutes être pratiqués à des fins de santé uniquement, et elles présentent de nombreux avantages pour notre condition physique générale, notre équilibre et notre conscience corporelle. Cependant, le but traditionnel du taijiquan est le combat et l’autodéfense. 

Comme pour la plupart des autres arts martiaux chinois, le taijiquan comprend également un entraînement aux armes, notamment le sabre, le bâton, la lance et l’épée, ainsi que d’autres armes traditionnelles moins connues. Chacune de ces armes fascinantes peut nécessiter de nombreux mois et années d’études et d’entraînement pour être maîtrisée, ce qui présente à nouveau de nombreux avantages pour notre corps et notre esprit. Le chemin du taijiquan n’est pas facile, mais les récompenses qu’il offre sont infinies.

Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie