Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Le bois

11 mars 12 mars

Les ateliers de qi gong consacrés au bois font partie d’un cycle consacré aux mouvements du souffle.

Selon l’ordre du ciel postérieur, dans le Classique des changements, le printemps est caractérisé par les trigrammes ☳ 震 zhèn, l’éveilleur, le tonnerre, associé à l’Est, et ☴ 巽 xùn, le vent, le doux, le pénétrant, associé au Sud-Est.

  • Zhèn nous donne l’image de la force créatrice, celle du Soleil levant, de la naissance du yang. Ce coup de tonnerre, est plus qu’une simple décharge électrique passagère ; il prend la forme d’un dynamisme qui progresse en intensité tout au long des trois mois de cette saison.
  • Xùn, le vent, présence impalpable et pénétrante, sous-tend l’idée de mobilité.

Le jeune yang culmine à l’équinoxe puis se développe dans l’expression du yang maximum en été. C’est un souffle qui se déploie du centre vers la périphérie et qui monte.

Le printemps

Le bois présente les caractéristiques du printemps; non seulement à travers l’image de l’arbre, mais de tous les végétaux. Souplesse, phototropisme et donc croissance ascendante.

Partie intégrante de la nature, l’homme au printemps s’éveille lui aussi ; il ressent le besoin de faire peau neuve, de se dégager de la torpeur dans laquelle l’avait plongé l’hiver.

Si nous avons pu l’hiver, développer une certaine concentration de forces intérieures, nous pouvons, à l’instar des végétaux, nous épanouir dans l’espace. Au cœur de l’arbre monte la sève, le corps se redresse vers la lumière. Mille nuances de vert dessillent nos yeux et nourrissent notre foie, organe très actif au printemps …

Caractère 水 shuǐ en style sigillaire

… je nais, je nais, je nais avec ce qui est là naissant, je suis uni à la croissance, aux sourds abords de tout ce qui m’entoure et qui pullule et se propage en humidités denses, en étamines, en tigres et en gelées.

Je fais partie de la fécondité et grandirai tandis que grandissent les vies : je suis jeune avec la jeunesse de l’eau, je suis lent avec la lenteur du temps, je suis pur avec la pureté de l’air, sombre avec le vin de la nuit ; je ne me figerai qu’une fois devenu ce minéral qui ne peut plus voir ni entendre, ni contribuer à ce qui naît et qui grandit.

Pablo Neruda in Mémorial de l’Ile Noire

Le vent

Le vent est l’influence climatique associée à l’agir bois et au printemps. Il peut s’allier au froid, à la chaleur ou à la sécheresse, selon sa provenance. Vent du nord, vent d’est, d’ouest ou du sud, le souffle unique se charge, en caressant la planète, de mille forces, odeurs et sons.

La mobilité

Médiateur impalpable, le vent, nous mobilise. Accepter cette mobilité, nourrit le bois en nous.

Sans avertir, il se renverse, de la brise à la bise: aimable, il apporte ou donne; mère, caresse et réchauffe; sensuel, il plaît, séduit, avive, inspire (…); marâtre, arrache l’aise à la peau et, démon lâché, viole, gifle, pille, glace, pousse, écœure, hérisse d’horreur.

Michel Serres in La Légende des anges

Parmi toutes ces qualités, la mobilité s’avère une des caractéristiques majeures du vent. Se déplaçant sans cesse, le vent convivial et serviable s’allie à l’eau, au feu et à la terre, transporte les pollens et les graines, les parfums et les sons. Cette activité et cet enthousiasme sont aussi les atouts du printemps et de la puissance de l’élément bois en nous. Lorsque les fonctions du foie et de la vésicule biliaire sont équilibrées, le désir de créer se fait sentir: jaillissement d’idées avec l’envie de les transmettre.

Mobilité d’esprit, besoin de mouvements et de changements.

Cette vivacité, nous en faisons l’expérience lorsque nous subissons l’attaque du vent; les symptômes seront violents douleurs aiguës, maux de tête, fièvre ou frissons. Le déplacement constant de la douleur signe typiquement la perturbation du souffle du bois dans notre corps ; tantôt un point de côté à gauche, tantôt à droite, puis le lendemain des maux de tête, puis des crampes au mollet, une douleur d’épaule, etc. L’attaque perverse du vent sur le corps s’effectue par l’intermédiaire de la peau. Le vent pénètre particulièrement par les points du vent, situés dans la nuque et le haut du dos, c’est pourquoi il est judicieux de porter toujours un châle ou une écharpe dans une pièce climatisée ou en courant d’air. Couvrez le haut de votre dos et la nuque les jours de grand vent, surtout si vous vous sentez fatigué et vulnérable. L’influence du vent se traduit aussi sur le plan psychique, phénomène très marqué dans certaines régions où, par grand vent, beaucoup de gens manifestent de l’énervement ou de la dépression.

Le mouvement

L’énergie du printemps nourrit d’une façon privilégiée le foie et la vésicule biliaire. Selon la loi des correspondances, du bon fonctionnement de ces organes dépendent l’élasticité et la vigueur musculaire et tendineuse. Mais l’inverse est vrai, toute activité physique qui privilégie les étirements musculaires permettra à l’énergie du foie de circuler librement. L’activité du foie est équilibrée, tempérée, par une bonne respiration.

Les vents me sont moins qu’à vous redoutables.
Je plie, et ne romps pas. 

Jean de La Fontaine in Le chêne et le roseau

Souvenons-nous que le printemps est éveil ; ainsi, l’envie de bouger est-elle impérieuse, vitale même, mais nous devons y répondre de façon modérée. Le chat qui s’étire à fond, tout en souplesse et lenteur, de la moustache au bout de la queue, nous donne l’image de l’étirement parfait. Non seulement efficacité du geste mais volupté, plaisir profond et, dirait-on, esquisse d’un sourire …


Contenu du séminaire

Les ateliers de qi gong porteront sur :

  • l’exploration de l’attitude bois : la marche ;
  • l’étude de postures équilibrant les fonctions du foie et de la vésicule biliaire ;
  • la conscientisation de la chaîne musculaire postéro latérale et l’étirement des méridiens tendino-musculaires :
    • étirement du méridien du foie,
    • étirement du méridien de la vésicule biliaire ;
  • les mouvements pour purifier et nourrir les organes
  • l’étude de postures équilibrant les fonctions du foie et de la vésicule biliaire ;
  • le travail du tigre;
  • la découverte du qi gong des cinq mouvements qui nous invite à explorer et expérimenter ces cinq mouvements du souffle.

Les éléments de théorie :

Les horaires :

09 : 3012 : 30Pratiques
12 : 3014 : 00Repas tiré du panier en partage
14 : 0015 : 00Questions-réponses : éléments de théorie
15 : 0018 : 00Pratiques

Inscription

Vous pouvez également participer à ce séminaire dans le cadre des formations qui vous sont proposées.

85€ Plein tarif

Tiandi

0663627993

Voir le site Organisateur

Salle de danse

27 rue du sergent Bories
Villefranche de Rouergue, 12200 France
+ Google Map

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :