Jue et couvercle en bronze archaïsant, dynastie Qing

Jue et couvercle en bronze archaïsant, dynastie Qing

Le corps en forme de U supporté sur trois pieds de lame incurvés et s’élargissant à une longue bouche en coupe, coulé sur les côtés avec des masques taotie contre un sol leiwen, avec une poignée en boucle de masque de bovin d’un côté sous le bec incurvé en saillie, le couvercle moulé avec un masque de taotie bovin avec des cornes crochues entre une poignée en arc, juste en dessous d’un serpent-zoomorphe menant au-dessus de la forme incurvée, l’intérieur de la couverture et du navire coulé avec de longues inscriptions.
Un 爵 jué est, à l’origine, une coupe à libation ou un vase à bec, réalisé en terre cuite ou en bronze et possédant trois pieds (tripode) de la Chine de l’Âge du bronze. Ils sert à chauffer des boissons alcoolisées puis à les verser dans des coupes, dans un cadre rituel. Cette vaisselle se développe à partir de la fin de la période de la culture d’Erlitou (vers -1900/1800 à -1500), et devient plus répandue au cours des dynasties Shang (-1570 à -1045) et Zhou (-1046 à –256). Les jue antiques ont généralement été mis au jour dans des sépultures, sans doute après avoir servi lors des rituels funéraires.

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils