Site icon Tiandi

Le sanctuaire Heisenji Hakusan

Le sanctuaire Heisenji Hakusan

平泉寺白山神社 Heisenji Hakusan jinja

Le sanctuaire Heisenji Hakusan est un sanctuaire shinto de la ville de Katsuyama, dans la préfecture de Fukui, au Japon. Remarqués pour leurs jardins moussus, les jardins du sanctuaire ont été désignés lieu national de beauté pittoresque (名勝) en 1930 et site historique national du Japon en 1935. La zone du sanctuaire se trouve dans les limites du parc national Hakusan.

Un temple bouddhiste de la secte Tendai, Heisen-ji, a été fondé en 717 EC par le moine japonais Shugendō Taichō (泰澄 682-767), qui aurait été la première personne à gravir la montagne sacrée Hakusan (2 702 m) ; un culte impliquant un amalgame de croyances, de philosophies, de doctrines et de rituels tirés des pratiques religieuses folkloriques locales, du culte pré-bouddhique des montagnes, du shintoïsme, du taoïsme, du vajrayana et des pratiques ascétiques impliquant l’ascension de la montagne par divers itinéraires. Le temple a été mentionné dans le Heike Monogatari (平家物語,) et a été le site de la bataille de Kurikara en 1183 pendant la guerre de Genpei entre Kiso Yoshinaka et le clan Taira.

Le temple a été détruit en 1338 par les forces de Shiba Takatsune pour son soutien à la cour méridionale de l’empereur Go-Daigo pendant la période Nanboku-chō et à nouveau en 1440. Il a été reconstruit avec le soutien du shogunat Muromachi, qui a perçu une taxe spéciale pour sa reconstruction.

De ce fait, le temple est devenu une puissante ville religieuse composée de 48 sanctuaires et 36 temples, ainsi qu’un complexe urbain de plus de 6 000 logements pour les prêtres ou le personnel du sanctuaire. L’enceinte du temple gouvernait un domaine générant des revenus de 90 000 koku, ce qui lui donnait un kokudaka qui rivalisait avec celui d’un daimyō, et il pouvait aligner une armée de 8 000 moines guerriers sōhei.

Cependant, l’ensemble du temple fut à nouveau détruit en 1574 par Asakura Kageaki lors du soulèvement d’Echizen Ikkō-ikki. Malgré les efforts ultérieurs de reconstruction, l’enceinte du temple a été réduite à moins d’un dixième de sa superficie antérieure et son kokudaka a été réduit à 330 koku ; de nombreuses ruines de temples ont disparu sous les forêts et les champs.

En raison de l’ordonnance distinguant le shinto et le bouddhisme publiée au début de l’ère Meiji, le temple a abandonné le bouddhisme et est devenu un sanctuaire shinto.

Dans la partie sud de l’emprise de ce vaste temple a été construit le sanctuaire shinto Heisen-ji Hakusan, qui présente un aspect mystique avec ses arbres vieux de plus de 3 siècles, ses chemins pavés ayant appartenus au temple et son étang sacré Mitarai.


Aller à la barre d’outils