Personnage en jade, entre -2100 et -1700

Personnage en jade, entre -2100 et -1700

De petits masques grimaçants en jade, parfois surmontés d’une coiffure élaborée, apparaissent dès la culture de Longshan (vers 2000 – vers 1500 av. J.-C.). Des personnages, debout ou accroupis, en ronde bosse ou plus rarement en plaquette comme ici, bien que relativement peu nombreux, se rencontrent à l’époque des Shang (vers 1500 – vers 1050 av. J.-C.).
Sur la pièce du musée Cernuschi, les formes sont cernées par deux traits parallèles incisés. Cette particularité se retrouve sur les jades découverts en 1976 à Yinxu, sur le site de Anyang (Henan), dans la tombe royale n° 5, sépulture de Fu Hao, épouse du souverain Wuding, datée de la fin du XIIIe siècle. Deux autres tombes de Anyang de l’époque des Shang ont livré deux pièces proches de ce jade : celle de Houjiazhuang, un petit personnage, et celle de Xiaotun, le profil d’une tête coiffée d’un plumet.
L’iconographie de ces figures plus ou moins grimaçantes reste une énigme ; la tradition des petits personnages de jade, traités en ronde bosse, se maintiendra sous les Zhou de l’Ouest.
Doris J. Dohrenwend croit reconnaître dans la plaquette du musée Cernuschi une œuvre caractéristique de l’époque des Royaumes Combattants (481 – 221 av. J.-C.), par comparaison avec une extrémité de hallebarde conservée à la Freer Gallery de Washington et décorée de personnages agenouillés.

Référence(s) : Gilles Béguin, Arts de l’Asie au Musée Cernuschi, Paris-Musées / Findakly, 2000, p.32.

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils