Tiandi

Propos de Liu Wancang sur le taijiquan

Portrait de maître Liu Wancang

谈太极拳走架与太极劲

凡一搭手,深沉猛烈之劲便专注对方重,待稍加抵抗,消息皆无,如坠五里云雾之,发劲时要沉肩坠肘,敛气凝,坐腰松,气贴脊背贯注于肢体。
推手第一要听对方的来劲,能沾粘才能听劲,听劲准确才能懂劲,听劲关键在于松腰腿。
第二要主动问劲,问出对方的劲来更要能化解,沾连粘随就是主动敷盖于对方身体侦察情况,控制敌人的有效方法,细微而灵动。假虚灵巧,是推手的秘诀。
吴式太极拳以轻灵著称,怎样才算轻,搭手要轻,如同踩在初冬的薄冰上,稍一用力就会掉在里,得提千百倍的小心。
听劲要轻,如同人家细声小语一样。

刘晚苍老师

Chaque fois que vos mains (手 shǒu) rentre en contact (搭 dā) avec autrui (对方 duì fāng), vous devez vous concentrer (专注 zhuān zhù) sur son centre de gravité (重心 zhòng xīn) avec une énergie (劲 jìn) profonde (深沉 shēn chén) et féroce (猛烈 měng liè).

Attendez qu’il y ait une faible résistance (抵抗 dǐ kàng) et ne leur offrez aucune information (消息 xiāo xi), c’est comme de tomber dans cinq lǐ  (mesure de longueur d’environ 500 mètres) parmis nuages ​​et brumes (云雾 yún wù) . Lorsque vous émettez la force (发劲 fā jìn), vous devez laisser couler l’épaule (沉肩 chén jiān) et laisser tomber le coude (坠肘 zhuì zhǒu), rassembler (敛 liàn) et concentrer (凝神 níng shén) le souffle (气 qì), s’assoir dans ses lombes (坐腰 zuò yāo) et relâcher la taille (松胯 sōng kuà) . Le souffle doit adhérer (贴 tiē) au dos (脊背 jǐ bèi) et se transmettre aux membres (肢体 zhī ).

La première chose que vous devez faire dans la poussée des mains (推手 tuī shǒu) est d’écouter (听 tīng) la force (劲 jìn) de l’adversaire. Si vous pouvez coller et adhérer (粘 zhān nián) à l’adversaire, alors vous aurez la capacité (才能 cái néng) d’écouter (听劲 tīng jìn). Vous ne pouvez comprendre sa forec (懂劲 dǒng jìn) que si vous pouvez (才能 cái néng) écouter (听劲 tīng jìn) avec précision (准确 zhǔn què). La clé pour écouter est de relâcher (松 sōng) la taille et les jambes.

Deuxièmement, vous devez prendre l’initiative du questionnement (问劲 wèn jìn), si vous pouvez voir la force d’autrui, vous pourrez la neutraliser (化解 huà jiě).

Adhérer (沾 zhān), coller (粘 nián), lier (连 lián), et suivre (随 suí) sont des méthodes (方法 fāng fǎ) efficaces (有效 yǒu xiào) pour couvrir et sceller (敷盖 fū gài) le corps de l’adversaire, reconnaître (侦察 zhēn chá) la situation (情况 qíng kuàng) et le contrôler (控制 kòng zhì). La méthode efficace (有效 yǒu xiào) pour contrôler (控制  kòng zhì) l’adversaire (敌人 dí rén) doit être délicate, subtile (细微 xì wēi) et demande un esprit vif (灵动 líng dòng). Vrai et faux (真假 zhēn jiǎ), vide (虚 xū), adroit et agile (灵巧 líng qiǎo) sont les secrets (秘诀 mì jué) de la poussée des mains.

Le taijiquan de style Wu est largement connu pour sa légèreté et son agilité (轻灵 qīng líng). Le contact des mains demande de la légèreté (轻 qīng), comme si vous marchiez sur de la glace mince au début de l’hiver ; l’application de la moindre force, vous fera tomber dans l’eau, de ce fait vous devez être extrêmement attentif.

L’écoute de la force (听劲 tīng jìn) demande douceur et légèreté (轻 qīng), comme l’écoute d’un chuchotement.

Aller à la barre d’outils