Aller à la barre d’outils

L’oiseau Peng déploie ses ailes

鵬鳥展翅 péng niǎo zhǎn chì

Quatrième mouvement du qi gong général pour préserver la santé

L’oiseau Peng (鹏, péng) est un oiseau mythique gigantesque, grand comme une ville; il est décrit par Tchouang-tseu (莊子, zhuāng zǐ) dans l’ouvrage homonyme.

L’esprit se place dans le champ de cinabre inférieur.

  1. Inspiration

Le poids du corps passe sur la jambe droite qui fléchit légèrement, le pied gauche s’écarte latéralement d’un pas à gauche, l’aplomb se place au centre de l’espace entre les deux pieds, simultanément les deux mains s’élèvent en arc de cercle latéral au-dessus de la tête, les bras légèrement arqués, les paumes vers l’avant et le pouce vers le bas, à l’image d’un grand oiseau déployant majestueusement ses ailes. Le regard est horizontal.

  1. Expiration

L’aplomb passe sur la jambe droite et le pied gauche vient se mettre près du pied droit, simultanément les mains descendent latéralement en arc de cercle et viennent se placer devant le dantian, paumes face au ciel et les jambes se redressent. Le regard est horizontal

  1. idem 1 mais à droite
  2. idem 2 mais à droite
  3. Inspiration

L’aplomb passe sur la jambe droite qui fléchit et le pied gauche avance d’un pas en avant, le poids du corps passe sur le pied gauche sans que la jambe gauche fléchisse et le genou droit fléchi vers le bas comme pour une génuflexion et la pointe du pied droit reste seule en appui au sol et la jambe se tend; simultanément les bras s’élèvent en passant par l’avant, paumes vers le haut, puis au-dessus de la tête, les paumes se tournent vers l’avant, pouce vers le bas et les bras sont arqués. Le regard est horizontal. Le genou gauche fléchit légèrement lors du changement d’appui puis la jambe gauche se tend progressivement.

  1. Expiration

L’aplomb passe en arrière sur la jambe droite, libérant la pointe du pied gauche qui se soulève; le pied gauche vient se mettre à côté du pied droit, simultanément les mains descendent vers l’avant et le bas, paumes vers la terre, pour se placer devant le dantian, paumes face au ciel et les jambes se redressent. Le regard est horizontal.

  1. idem 5 mais à droite
  2. idem 6 mais à droite

Refaire une fois l’exercice de 1 à 8 en commençant à droite.

REMARQUES :
  • Les “battements d’ailes” sont fluides et détendus.
  • L’appui du corps sur le gros orteil, tonifie la rate, Cet exercice agit sur la régularisation du triple réchauffeur, prévient et traite la plénitude de l’estomac et l’entérite, traite l’engourdissement des membres inférieurs et supérieurs; il aide à nourrir l’élément terre et à produire le métal.
Dapeng déploie ses ailes, Ge Huashuai
Dapeng déploie ses ailes, Ge Huashuai

化而为鸟,其名为鹏.

Dans l’océan septentrional, se trouve un poisson nommé 鹍 Kūn dont la grandeur est de je ne sais combien de li ; ce poisson se métamorphose en un oiseau nommé 鹏 Péng. Le dos de Péng s’étend sur je ne sais combien de li. Lorsque l’oiseau prend son essor et s’envole, ses ailes pendent comme des nuages dans le ciel.

En Chine avec François Jullien et le Tchouang-tseu

Laisser un commentaire