Aller à la barre d’outils

Pousser la fenêtre pour regarder la lune

推窗望月tuī chuāng wàng yuè

Sixième mouvement du qi gong général pour préserver la santé

L’esprit se concentre dans le creux des mains sur les points Palais du labeur.

  1. Inspiration

Le corps tourne légèrement à gauche et les mains montent en arc de cercle à gauche, coudes relâchés, paumes tournées vers l’arrière puis, à la hauteur de l’épaule, tournent vers l’avant.

Le regard suit les mains.

  1. Expiration

Le poids du corps passe sur la jambe droite qui fléchit, le pied gauche s’écarte latéralement à gauche et forme le pas en arc à droite  (左弓步, yòu gōng bù ), le pied droit reste en place et la pointe du pied gauche perpendiculaire à celle du pied droit; les pieds restent parallèles; simultanément les mains poursuivent leur déplacement vers la droite, en passant devant le visage, la main gauche restant à la hauteur du coude droit, les paumes vers la droite et la pointe des doigts vers le ciel; le regard est sur l’index de la main droite.

  1. Inspiration

Le pied gauche pivote sur la pointe pour être parallèle avec le pied droit, l’aplomb passe sur la jambe gauche qui fléchir, le pied droit se déplace diagonalement derrière le pied gauche, à 45 degré, pour former le pas croisé  (叉步, chā bù), les deux mains descendent vers le bas, paumes vers l’avant et sur une même ligne, comme tirant une charge; la pointe du pied gauche est tournée vers l’extérieur et les pieds sont parallèles. Le regard reste à droite.

  1. Expiration

Le corps descend et forme le ‘pas assis croisé’ pendant que les bras continuent leur mouvement en bas et à gauche, la main gauche à la hauteur du front et la main droite à la hauteur de la hanche; les mains sont horizontales et parallèles. Le regard passe au travers de la ‘gueule du tigre’ de la main gauche.

  • La gueule du tigre est délimitée par le pouce et l’index d’une main.
  • Le pas assis croisé (歇步, xiē bù) s‘exécute en faisant un pas derrière la jambe avant puis en s’asseyant, le poids du corps reposant sur le pied avant et la pointe de l’autre pied; le genou près du sol est à côté de la malléole externe du pied avant.
  1. Inspiration

La position des jambes restant inchangée, les mains descendent vers le bas et la droite; le poids du corps passe sur le pied gauche et le pied droit vient se placer auprès de lui, le corps se redresse, en poussant avec le point Cent réunion, le sommet de la tête et les bras s’élèvent latéralement vers la droite, paumes vers l’arrière puis vers l’avant jusqu’à la hauteur des épaules, la main gauche au niveau de l’épaule droite.

  1. idem 2 mais à gauche.
  2. idem 3 mais à droite.
  3. Expiration

Le pied droit vient rejoindre le pied gauche et les mains viennent se placer de chaque côté des hanches, à la hauteur du champ de cinabre.

Remarques :
  • Le pas croisé assis et le mouvement des mains doivent être coordonnés et harmonieux; rester un moment en pas croisé assis avec les mains poussant la fenêtre afin de laisser l’énergie arriver; l’appui du pied arrière est sur les quatrième et cinquième orteils.
  • Le talon relevé stimule l’énergie des reins et de la rate.
  • Cet exercice agit sur l’ankylose et l’engourdissement des membres, la dorso-lombalgie, la sciatique; l’étirement du corps se faisant sur le trajet du méridien de la vésicule biliaire du point Entoure et fait bondir à Émet vers le yin, constitue une bonne prévention de l’arthrose de la hanche.
  • Il accroît l’énergie primordiale. L’énergie ancestrale ou souffle originel détermine chez l’homme sa durée: son épuisement entraîne la mort, indépendamment de la qualité des autres énergie.
  • Le travail du qi gong vise à mieux faire circuler les souffles et dans une phase très avancée à essayer d’augmenter le souffle originel. Pour Henri Maspéro ce souffle originel est le correspondant des souffles primordiaux qui, lors de la création. formèrent le ciel et la terre.
MÉDIAGRAPHIE
Le Taoïsme et les religions chinoises d'Henri Maspero, préface de Max Kaltenmark chez Gallimard dans la collection Bibliothèque des Histoires
Le Taoïsme et les religions chinoises d'Henri Maspero, préface de Max Kaltenmark chez Gallimard dans la collection Bibliothèque des Histoires

Laisser un commentaire