sagesse

L’art du jardin

Si le jardin chinois est un lieu de plaisir et un Eden, il n’est pourtant pas associé à la luxure ni au péché. Au contraire, il est le lieu de l’éveil, du ressourcement, et de la gestation de l’embryon d’immortalité au même titre que la grotte des immortels, le cercueil ou l’intériorité. Yolaine Escande nous invite à visiter le jardin comme chemin de sagesse dans la tradition chinoise

Dans le brouillard

Hermann Hesse (1877-1962) a douze ans quand, déjà révolté contre son éducation piétiste qui doit faire de lui un pasteur, il décide de devenir poète et rien d’autre, ce que sa famille rigide et conservatrice interprète comme un signe de démence. Hesse atteindra son objectif : en 1946, il reçoit le prix Nobel de littérature. L’œuvre de cet humaniste marqué par Nietzsche et les philosophies d’Extrême-Orient s’ancre dans les profondeurs de l’âme et l’amour de la nature.

Aller à la barre d’outils