Articulation trapézo-métacarpienne

L’articulation trapézo-métacarpienne est la plus importante articulation du pouce puisque essentielle dans la mise en opposition du pouce
face aux doigts longs. Cette opposition est courante dans le règne animal et n’est pas spécifique de l’homme.

L’opposition est à la fois une position et un mouvement de la colonne du pouce. Elle répond donc à des critères morphologiques et cinématiques.

  • La description morphologique, anatomique du pouce, est bien souvent faite, à tord, dans le plan de la paume, dans le même plan que les autres doigts. Une confusion existe donc aujourd’hui encore à propos de la description du trapèze, du 1er métacarpien car non réalisée en position anatomique.
  • Du point de vue cinématique, l’ATM associe, à des degrés divers, des mouvements d’abduction/adduction, Flexion/Extension et rotation axiale.

Selon Vialeton, les membres des vertébrés sont composés de trois segments :

  • stylopode : bras ou cuisse,
  • zeugopode : avant bras ou jambe,
  • autopode : main ou pied.
Autopode humain divisé en 3 parties : carpe, métacarpes, phalanges
Autopode humain divisé en 3 parties : carpe, métacarpes, phalanges

L’autopode pour le membre pectoral est lui même divisé en trois parties :

  • basipode ou carpe,
  • métapode ou métacarpe
  • acropode ou phalanges.

Les os

Le carpe est l’ensemble des os formant le squelette du poignet, il est composé de deux rangées :

  1. • La rangée supérieure est composée de dehors en dedans du scaphoïde, semi lunaire, pyramidal et pisiforme.
  2. • La rangée inférieure est composée de dehors en dedans de l’os trapèze, trapézoïde, grand os et os crochu.

L’articulation trapézo-métacarpienne unit l’os trapèze au premier métacarpien. C’est l’articulation reine de la main. Elle permet en effet les mouvements d’opposition du pouce, c’est à dire la quasi totalité de la valeur fonctionnelle de la main. Diarthrose de la variété en selle ou toroïde, elle est totalement différente des autres articulations carpo-métacarpiennes, non seulement sur le plan morphologique mais surtout sur le plan fonctionnel.

Elle est composée de deux surfaces articulaires en selle s’adaptant l’une à l’autre. Chaque surface en selle présente deux courbures :

  • Du côté trapézien, la courbure concave correspond au mouvement d’abduction/adduction dans le plan antéro-postérieur.
  • La courbure convexe de la surface articulaire inférieure du trapèze correspond au mouvement de flexion-extension dans le plan frontal.

En raison de l’incurvation de la selle sur son axe longitudinal, elle a été assimilée à un segment d’hyperboloïde parabolique, un segment d’hyperboloïde de révolution ou encore hyperbolique.

La surface articulaire proximale du premier métacarpien ne s’emboîte que partiellement avec le trapèze, l’articulation est orientée de 40°
dans les 3 plans de l’espace.

Du côté trapézien, la courbure concave correspond au mouvement d’abduction/adduction dans le plan sagittal. La courbure convexe de la surface articulaire inférieure du trapèze correspond au mouvement de flexion-extension dans le plan frontal.

Les ligaments

  • Le ligament antérieur oblique (LAO) prend son origine proximale sur l’extrémité distale du tubercule palmaire du trapèze. L’attache distale se faisant sur le tubercule ulnaire et palmaire de la base du 1er métacarpien.
  • Le ligament oblique postérieur (LOP) prend son origine proximale sur le tubercule dorso-ulnaire du trapèze et se dirige vers le tubercule ulno-palmaire. Il a une direction oblique à 45°et contourne la base du 1er métacarpien. Sa forme générale est semi-lunaire.
  • Le ligament intermétacarpien (LIM) s’insère sur la face radiale du deuxième métacarpien et rejoint le ligament postérieur oblique dans sa partie distale pour former avec celui-ci un ligament conjoint, celui-ci s’insérant sur le tubercule palmaire et ulnaire de la base du premier métacarpien.
  • Le ligament dorso-radial (LDR) s’insère en proximal sur le tubercule dorso-radial du trapèze et s’étale en éventail jusqu’à son insertion distale sur le bord dorsal de la base du premier métacarpien.

Les muscles moteurs

Les muscles intrinsèques

  • L’Abductor Pollicis Brevis (APB), le plus superficiel, s’insère sur le tubercule du scaphoïde, sur le ligament annulaire antérieur du carpe (LAAC) et se termine sur le tubercule latéral de la base de la première phalange. Il porte le premier métacarpien en avant et un peu en dedans.
  • L’opponens pollicis (OP), situé sous l’APB, naît sur le tubercule palmaire du trapèze et sur le LAAC et se termine sur la partie latérale de la face antérieure et sur le bord latéral du 1er métacarpien. A partir de la position anatomique, il porte le 1er métacarpien en avant et en dedans.
  • Le flexor pollicis brevis (FPB), 3ème plan des muscles thénariens, formé à son origine de deux faisceaux superficiels (tubercule du trapèze, LAAC) et profond (face antérieure du trapézoïde et du grand os). Il se termine sur le tubercule latéral de la base de la première phalange du pouce et sur le sésamoïde latéral de l’articulation métacarpo-phalangienne. A partir de la position anatomique il porte le 1er métacarpien un peu en avant et nettement en dedans. Il fléchit la première phalange sur le 1er métacarpien.
  • L’Adductor Pollicis (AD) présente deux faisceaux. Le faisceau supérieur oblique naît de la face antérieure du trapézoïde et du grand os. Le faisceau transverse de la face antérieure de la base du 2ème et 3ème métacarpien. Terminaison sur le tubercule medial de la base de la phalange proximale et sur le sésamoïde medial de l’articulation métacarpo-phalangienne du pouce

Les muscles extrinsèques

  • Le flexor pollicis longus (FPL) a son origine à la face antérieure du radius et sa terminaison à la face palmaire de la phalange distale. Il fléchit la phalange distal sur la proximale, la proximale sur le 1er métacarpien et le 1er métacarpien sur le trapèze. Ces deux dernières actions ne seraient que théoriques.
  • L’Abductor pollicis longus (APL) s’insère sur la face postérieure de l’ulna, de la membrane interosseuse et du radius et se termine sur le tubercule latéral de la base du premier métacarpien. Il porte le premier métacarpien en avant et en dehors.
  • L’extensor pollicis brevis (EPB) a son insertion à la face postérieure de l’ulna du radius et de la membrane interosseuse et se termine à la face dorsale de la phalange proximale du pouce. Il étend la phalange proximale sur le premier métacarpien et place le 1er métacarpien en avant et en dehors.
  • L’extensor pollicis longus (EPL) a son insertion à la face postérieure de l’ulna et de la membrane interosseuse et se termine à la face dorsal de la phalange distale. Il étend la phalange distale sur la proximale, étend la phalange proximale sur le premier métacarpien et place le premier métacarpien en extension.

Anatomie fonctionnelle et nomenclature des mouvements

Glossary :
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils