Chen Wangting

陈王庭 Chén Wángtíng

Chen Wangting originaire de la province de Henan, serait né en 1600 à Chenjiagou et mort en 1680. Commandant des forces des garnisons du comté de Wenxian sous la dynastie Ming, on lui attribue la fondation du style Chen de taiji quan. Le Livre de la famille Chen précise ainsi qu’il fut le premier à apporter la boxe, le sabre, et la lance dans sa famille .

Statue de Chen Wanting

C’est après la chute des Ming qu’il retourne dans son village pour enseigner l’art du combat à ses enfants. La composante technique de sa boxe s’inspire du « Nouveau traité sur l’efficacité militaire » (Jixiao Xinshu, 紀效新書) du général Qi Jiguang (1528–1588) de la dynastie Ming, un classique de la littérature militaire chinoise.

Chen Wangting serait ainsi à l’origine de l’école Chen de taiji quan. Selon la tradition, il aurait développé sept formes censées chacune entretenir une particularité. Elles comprenaient :

  • l’enchaînement du poing ample en 108 mouvements : 一百零八勢長拳 Yībǎi líng bā shì zhǎngquán ;
  • l’enchaînement du poing-canon : 炮捶 pào chuí ;
  • et cinq autres enchaînements.

Deux formes seulement subsisteront, que son descendant Chen Changxing regroupera sous la désignation de grande forme : 大架 dà jià. Il s’agit de :

  • la première forme qui comporte environ quatre-vingt mouvements : 一路 yī lù ;
  • la seconde forme qui n’est autre que le poing-canon : 二路 èr lù.

Les cinq autres auraient irrémédiablement disparu pendant la dynastie Qing.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils