Tiandi

Cinq vouloirs

五志 wǔ zhì

Le vouloir s’exprime aussi en cinq; son unité de vouloir vivre, enracinée dans les essences et la continuité des reins, se détaille en cinq pulsions fondamentales qui animent les cinq 臟 zàng et forment la racine des émotions et sentiments, mais qui sont aussi la racine du mouvement fondamental de chaque organe.

Les souffles liés à chacun des cinq éléments ont leurs caractéristiques qui s’expriment dans un mouvement spécifique. Ce développement de leur nature propre est un vouloir, quand il s’exprime dans le mental de l’homme à travers les cinq organes zàng.

Le vouloir, en chaque organe, guide les souffles; il garde la rectitude de leur mouvement et de leurs activités; ou bien il s’enfle indûment, se dérègle, et désorganise leurs activités.

Les cinq organes pleins

Les cinq vouloirs sont donc les cinq tensions ou orientations internes en chacun des organes internes zàng dans leur normalité et dans leur perversion.

Quand les cinq zàng peuvent se mettre dans la lumière d’un cœur pénétré d’esprits, alors leurs vouloirs manifestent sur cinq la puissance et la droiture du vouloir.

Sinon les cinq vouloirs, propensions et tensions profondes de la vitalité, deviennent les sept émotions (七情 qī qíng), désordre dans le mouvement régulier de souffles qui fait vivre.

Aller à la barre d’outils