Treize puissances

no comments

十三勢 shísān shì

Les treize puissances ou treize schémas sont plus communément connues sous le terme de treize mouvements du taijiquan.

十三 shí sān
treize, 13
勢 shì
puissance, force, intensité, énergie interne, influence, potentiel, pouvoir, tendance, configuration, situation, circonstance, apparence, schéma, geste, attitude

Dans les années 60, le caractère 勢 ou 势 fut généralement et improprement rendu par posture. Le maître Yang Jwing Ming le traduit par aspect, impression laissée ou schéma, c’est-à-dire la sensation laissée par l’environnement dans une situation donnée. En anglais, il existe un sens plus proche : feeling, en espagnol on parle du duende. Traduire le caractère 势 par posture implique un art mort ; traduit par sensation implique un art vivant.

Les treize puissances du taijiquan consiste donc en un enchaînement traditionnel permettant le travail du 氣 qì et des sensations indispensables à la pratique. Selon la légende, ces 13 mouvements auraient été créés par Zhang San Feng et sont un fonds commun à toutes les écoles de taijiquan. En fait, tout le taijiquan s’y trouve synthetisé.

  • Cet enchaînement est constitué de 3 séquences de mouvements qui se répètent dans les 4 directions cardinales (3×4=12) auxquelles on ajoute la position de départ (centre), qui est aussi celle de fin, conçue comme la position centrale (12+1=13).
  • Le chiffre 13 fait aussi référence au fait que ce travail repose sur les 13 mouvements de base utilisés dans tous les mouvements de taijiquan.
    13 = 8 + 5 : 

八門 bā mén

Le nombre 8 fait référence aux 8 principales techniques de mains appelés les 8 portes, lesquelles sont en relation avec les huit trigrammes.

掤PéngParer☰Ciel
捋LŭTirer, rouler en arrière☷Terre
擠 JǐPresser☵ Eau
按ÀnPresser, appuyer sur☲Feu
採CăiCueillir, saisir☴Vent
挒LièSéparer, fendre, déchirer, briser☳Tonnerre
肘ZhǒuCoup de coude, frapper avec une articulation saillante☱Lac
靠KàoAppuyer contre, coup d’épaule☶Montagne

Le corps dans son ensemble manifeste les principes de la complémentarité du yin~yang : douceur~ force, souplesse~fermeté, courbes~droites, vide~plein, ouverture~fermeture, etc. Les membres expriment ainsi les transformations issues des huit trigrammes par les mains qui montrent huit modes de frappe.

五步 wǔ bù

Le nombre 5, quant à lui, fait référence aux 5 schémas stratégiques de déplacement des membres inférieurs.

进步jìn bùPas en avantAvancer
退步tuì bùPas en arrièreReculer
左顧zuŏ gùRegarder à gaucheSe préoccuper de la gauche
右盼yòu pànRegarder à droiteSe préoccuper de la droite
中定zhōng dìngÉquilibre centralGarder le centre

Les pieds, le centre de gravité, l’énergie, l’esprit, se déplacent alors selon la loi des cinq agirs. Ainsi, pris ensemble, les huit trigrammes et les cinq agirs forment ainsi les treize puissances ou treize mouvements du taijiquan.

C’est à partir de ces treize puissances de base que les trente sept mouvements du taijiquan vont être développées. Certes, il existe des enchaînements de 48, 72, 108 mouvements ou plus encore mais il s’agit toujours des 37 mouvements fondamentaux répétés dans plusieurs directions ou réalisés de différents côtés.

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie
Aller à la barre d’outils