Zhou occidentaux

Zhou occidentaux
no comments

西周 Xī Zhōu

La dynastie Zhou de l’Ouest ou Zhou occidentaux est une phase de l’histoire chinoise qui va d’environ 1046 à 771 AEC. Elle doit son nom à la dynastie qui exerce alors la domination sur une vaste partie de la Chine, la dynastie Zhou, et au fait que celle-ci est alors établie dans des régions occidentales.

Après la conquête de la partie nord de la plaine centrale sur la dynastie Shang au milieu du XIe siècle AEC, les rois Zhou y ont installé des lignages issus du clan royal ainsi que des clans alliés dans le but d’en assurer le contrôle, tandis qu’ils dirigeaient le pays depuis leur domaine occidental situé dans la vallée de la Wei. Ils dominèrent une vaste partie de la Chine du Nord, qui fut unifiée culturellement comme l’attestent les trouvailles archéologiques réparties sur les sites de la période. Cela est en particulier visible dans les vases en bronze rituels très prisés par les élites, dont les inscriptions sont une source essentielle pour la compréhension de la période. Avec le temps, les « principautés » vassales des rois Zhou gagnèrent en autonomie et en puissance. L’autorité de la dynastie Zhou s’affaiblit peu à peu, jusqu’à ne plus être que symbolique au moment de leur migration vers l’Est dans la première moitié du VIIIe siècle AEC, qui marque le début de la période des Printemps et Automnes.

Le déclin politique des Zhou de l’Ouest s’accompagna de la construction d’une idéologie politique glorifiant les fondateurs de la dynastie dont le règne aurait été un âge d’or, en mettant l’emphase sur leur lien privilégié avec le Ciel, la divinité suprême. Ce prestige devait rejaillir sur leurs descendants. Cette construction idéologique s’accompagna d’innovations rituelles et de la constitution de textes qui servirent de référence dans la civilisation chinoise antique et médiévale qui les canonisa.

Les classiques

Première page d'une édition du Classique des documents de 1279

Certains textes rédigés alors ont été transmis plus ou moins modifiés dans des textes considérés comme des classiques de la littérature chinoise antique.

天命 tiān mìng

Un des principaux legs des rois Zhou à la tradition politique chinoise est le principe de légitimité dynastique reposant sur le Mandat du Ciel : le Ciel (天 tiān), divinité suprême des Zhou, choisit ceux qui dirigent le royaume en fonction de leurs qualités morales. Les derniers rois Shang auraient eu une conduite indigne de leur rang, et le Ciel aurait élu les rois Wen et Wu pour les remplacer en raison de leurs qualités. Cela explique pourquoi les rois, normalement désignés par le terme 王 wáng déjà attesté sous les Shang, viennent à porter le titre de Fils du Ciel  (天子 tiān zǐ), que reprennent par la suite les empereurs chinois, et qui a un caractère religieux.

Vase gui en bronze, fonte au moule, entre -900 et -700
Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie
Aller à la barre d’outils