Tiandi

Un meilleur être

Portrait de Claude Larre

La médecine que j’ai prise un moment comme objet d’un travail, je l’intègre en même temps en tant que conscience corporelle personnelle dans cet effort de vie spirituelle. Pourquoi, moi, Jésuite à Paris, qui ai une trentaine d’années de chinois, pourquoi depuis douze ou quinze ans, je fais de la médecine chinoise ? Est-ce pour rendre service à des amis ? Oui. Est-ce une curiosité de l’esprit ? Oui. Mais aussi parce que ça s’intègre dans les propos que je viens de tenir. Parce qu’il faut également sauver les gens… Il ne suffit pas de les instruire. L’enseignant n’est pas un simple enseignant. L’enseignant, c’est quelqu’un qui travaille avec les autres à un certain meilleur être.

Claude Larre in revue Hexagrammes
Aller à la barre d’outils