Villosités intestinales chez une souris génétiquement modifiée, vues par microscopie confocale

Villosités intestinales chez une souris génétiquement modifiée, vues par microscopie confocale, CIML, Inserm, CNRS, Nowak, higo, Bajenoff

L’équipe de Nathalie Vergnolle*, Prix Recherche Inserm 2018, à l’Institut de recherche en santé digestive à Toulouse, a observé que lorsque la thrombine est absente, les bactéries du microbiote intestinal pénètrent dans la paroi de l’intestin et se faufilent même jusque dans les tissus avoisinants. En agissant sur des protéines de la matrice du microbiote, la thrombine maintient la structure de ce dernier, protégeant l’organisme d’éventuelles infections. La régulation est réciproque puisqu’en l’absence de microbiote, la thrombine n’est pas synthétisée dans l’intestin. Cette découverte pourrait expliquer les saignements de l’intestin qui apparaissent lors du traitement de maladies cardiovasculaires : attaquée par les médicaments, la thrombine ne serait plus en mesure de protéger l’intestin.

Source : J.-P. Motta et al. Nature Commun., 19 juillet 2019 ; doi : 10.1038/s41467-019-11140-w
Pour en savoir plus : https://bit.ly/2YfOViX

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils