Photographie aérienne de champs de thé chinois
Caractère 田 tián en style sigillaire

Tián

champ

男 nán évoque spécifiquement celui qui cultive les champ ou la rizière grâce à sa force musculaire 力 lì: l’homme, par opposition à la femme, 婦 fù, qui vaque aux affaires domestiques.

佃 diàn ou 佃 tián est dérivé de 田 tián; la clef de l’homme 人 rén,  contracté en 亻, étant ajoutée pour spécifier l’activité champêtre du fermier : cultiver la terre, aller à la chasse.

Le champ est le lieu où l’on cultive la terre (畋 tián). La rizière est le champ (田 tián) où l’on cultive le riz (稻 dào).

Le bas ventre, l’hypogastre, le champ de cinabre est le lieu (田 tián) où l’on cultive le  rouge, le vermillon, le remède ( dān).

Glossary :
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils