Blog

Les yeux ouverts
Non classé add comment

Les yeux ouverts

Il y a cette immense libertĂ© de l’animal, enfermĂ© certes dans les limites de son espèce, mais vivant sans plus sa rĂ©alitĂ© d’ĂŞtre, sans tout le faux que nous ajoutons Ă  la sensation d’exister. C’est pourquoi la souffrance des animaux me touche Ă  tel point. Comme la souffrance des enfants : j’y vois l’horreur toute particulière d’engager dans nos erreurs, dans nos folies, des ĂŞtres qui en sont totalement innocents .

Tout est sensible
Lectures add comment

Tout est sensible

Nerval est un poète français du début du XIXème siècle.
Son poème intitulé « Vers dorés » est le dernier sonnet du recueil Les Chimères, composé de 12 sonnets, paru en 1853 à la fin des Filles du Feu. Nerval y condamne la vanité de l’homme, tout en nous présentant l’omniprésence de la vie de dans la nature

Yang Shanshen
Regards add comment

Yang Shanshen

杨善深 Yáng ShĂ nshÄ“n (1913-2004) est nĂ© Ă  Chiqi, Taishan dans la province du Guangdong. Il Ă©tait l’un des maĂ®tres de l’Ă©cole Lingnan. En plus d’ĂŞtre grandement influencĂ© par deux maĂ®tres de l’Ă©cole Lingnan, Gao Jianfu et Gao Qifeng, Yang a Ă©galement Ă©tĂ© inspirĂ© par la peinture Ă  l’encre japonaise.

La déclaration !
Lectures, Pratiques add comment

La déclaration !

Le 10 octobre, nous sommes allĂ©s Ă  la fĂŞte la plus merveilleuse qui soit. Je n’aurais pas pu souhaiter mieux. Nous avons Ă©tĂ© invitĂ©s par Henry Korman, notre ami architecte. Une centaine d’Ă©tudiants du professeur Cheng Man Ching, l’instructeur de taijiquan le plus cĂ©lèbre du comtĂ©, lui ont organisĂ© une fĂŞte d’adieu au sous-sol de l’auberge Hwa Yuan Szechuan, Ă  East Broadway.

Traduction d’un article du New Yorker du 29 octobre 1973 intitulĂ© Hold It !

Nagasawa Rosetsu
Regards add comment

Nagasawa Rosetsu

Reconnu comme l’un des artistes les plus excentriques et les plus imaginatifs du Japon moderne, Nagasawa Rosetsu (1754-1799) a produit des Ĺ“uvres visuellement passionnantes et dĂ©fiant toute classification au cours de sa brève carrière. Ses peintures très dynamiques ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es avec des coups de pinceau vigoureux et parfois mĂŞme avec ses doigts. Cependant, il a Ă©galement crĂ©Ă© des compositions plus dĂ©licates qui ont Ă©tĂ© peintes avec des pinceaux fins dans une riche palette de couleurs d’Ă©nergie et d’esprit

Shamsa
Regards add comment

Shamsa

Un shamsa, littĂ©ralement le soleil, ouvrait traditionnellement les albums impĂ©riaux moghols. TravaillĂ©es dans des couleurs vives et plusieurs tons d’or, les arabesques mĂ©ticuleusement conçues et peintes sont enrichies par des fleurs, des oiseaux et des animaux fantastiques.

La contemplation dans les textes taoĂŻstes
Pratiques add comment

La contemplation dans les textes taoĂŻstes

Pour pouvoir retracer l’histoire des pratiques contemplatives, nous devons d’abord ĂŞtre en mesure de dĂ©finir ce que nous entendons par contemplation. Les praticiens modernes prĂ©fèrent gĂ©nĂ©ralement utiliser des termes Ă  la mode comme la pleine conscience, souvent dĂ©finis comme une conscience consciente et une acceptation sans jugement. Bien que cela puisse bien fonctionner pour certaines formes de pratiques, pour une Ă©tude plus historique, nous devons nous fier aux termes, dĂ©finitions et contexte taoĂŻstes et bouddhistes chinois.

Le mandat du Ciel
Lectures add comment

Le mandat du Ciel

Ĺ’uvre d’une vie, rĂ©fĂ©rence indĂ©passable, le livre de John Fairbank dĂ©ploie le long rĂ©cit de “l’empire du Milieu” des cultures palĂ©olithiques Ă  nos jours. Scrutant les origines d’une civilisation vieille de 4 000 ans, l’auteur donne les clĂ©s de lecture d’une culture fantasmĂ©e, pour le meilleur et pour le pire, par les Occidentaux.

Aller à la barre d’outils