Point d’assentiment du diaphragme

Point d’assentiment du diaphragme, è†ˆäżž gĂ©shĂč, est le dix septiĂšme point du mĂ©ridien de la vessie

膈蟓 gĂ©shĆ«

Point d’assentiment du diaphragme est le dix septiĂšme point du mĂ©ridien de la vessie

Propriétés

  • Points de rencontre : point de rĂ©union du sang

Commentaire

膈 gĂ©
diaphragme, incapable d’avaler
蟓 shĆ«
transporter, véhiculer, perdre, ne pas arriver à, manquer, saisir un mot de passe, faire un don
愈 yĂč
guérir, recouvrer la santé, plus
肓 huāng
rĂ©gion entre le cƓur et le diaphragme
äșĄ wĂĄng
dĂ©cĂ©dĂ©, dĂ©funt, fuir, se sauver, mourir, anĂ©antir, asservir, perdre, dĂ©truire, exiler, ĂȘtre absent
äșĄ wĂĄng
dĂ©cĂ©dĂ©, dĂ©funt, fuir, se sauver, mourir, anĂ©antir, asservir, perdre, dĂ©truire, exiler, ĂȘtre absent
隔 gĂ©
séparer, diviser, distancer, espacer, cloison

蟓 shĆ«

Char à deux roues des dynasties pré-Han
Char à deux roues des dynasties pré-Han

La partie gauche du caractĂšre 蟓 reprĂ©sente un char Ă  2 roues 車 vu du dessus. Dans la partie droite, sous le symbole de rĂ©union äșŒ, se trouve Ă  gauche la reprĂ©sentation d’une barque, d’un bateau, d’un bac, 舟 et Ă  droite le couteau, 戂. Nous avons donc une notion de transport sur tous les modes (eau et terre). Pour shĆ«, il s’agit d’un transport pour apporter quelque chose, un transport pour offrir. ShĆ« veut aussi dire perdre. Il s’agit donc de transporter pour offrir sans risquer de perdre.
Remarque : la partie droite de shu (俞) au-dessus du cƓur donne yu 愈.

膈 gĂ©

Poterie à une oreille, grÚs néolithique
Poterie à une oreille, grÚs néolithique

Le caractĂšre 膈 se dĂ©compose en éŹČ lĂŹ, un type de chaudron en cĂ©ramique Ă  trois pieds creux, pour faciliter la cuisson, munie d’un couvercle äș , utilisĂ©e dans l’antiquitĂ© pour les rituels. Dans son sens en intensif gĂ© c’est bloquer, intercepter ; la recatĂ©gorisation par  é˜la clĂ© des terrassements donne 隔 gĂ© avec le sens de faire obstacle, sĂ©parer, diviser, cloison
 Ici, recatĂ©gorisĂ© par 肉 rĂČu, la clĂ© de la chair le caractĂšre devient le diaphragme.

À la diffĂ©rence d’autres vases utilisĂ©s dans les cĂ©rĂ©monies éŹČ lĂŹ a un couvercle qui peut obstruer, bloquer ; dans le mĂȘme ordre d’idĂ©e, le diaphragme est une coupole qui sĂ©pare le foyer moyen (liĂ© Ă  la terre et aux aliments) du foyer supĂ©rieur (liĂ© au ciel et Ă  l’Ă©nergie de l’air). De plus ce point est le point de rencontre du sang, il lĂšve les blocages et les obstructions des vaisseaux.

Un autre nom de 膈 gĂ© le diaphragme est 肓 huāng. Dans le caractĂšre 肓 nous reconnaissons 肉 rĂČu, la clĂ© de la chair. Au-dessus, il s’agit de äșĄ wĂĄng, c’est entrer, pĂ©nĂ©trer äșș dans une cachette ∟. Oublier, c’est äșĄ au dessus d’un cƓur 濃. De mĂȘme, on peut le rapprocher de ç›ČmĂĄng, qui veut dire aveugle, obscur. On voit donc que l’on a Ă  faire Ă  quelque chose d’obscur, de cachĂ©. Ce qui est cachĂ© ne peut ĂȘtre que prĂ©cieux. Huāng correspond Ă  une zone situĂ©e entre le cƓur et le diaphragme. Huāng Ă©voque physiologiquement une filtration qui empĂȘche la remontĂ©e de souffles troubles vers le rĂ©chauffeur supĂ©rieur. Que de plus prĂ©cieux et de plus pur dans le corps que le CƓur et le lieu de dĂ©veloppement du fƓtus ?

Cela nous montre l’importance de ce point dont il est dit dans les classiques qu’il soigne toutes les maladies (les 100 maladies, les 5 surmenages et les 7 blessures), toutes les sortes de Vide. Huang protùge donc ces organes du trouble.

Le diaphragme entretient des relations privilĂ©giĂ©es avec le foie, organe qui conserve le sang, que ce soit anatomiquement ou physiologiquement. Il est aussi en Ă©troite relation avec le cƓur, anatomiquement bien sĂ»r, mais aussi par l’intermĂ©diaire du pĂ©ricarde . Il est traversĂ© par les essences pures qui montent de la rate pour rejoindre le cƓur ou se formera le sang.
Il est aussi Ă  proximitĂ© de la rate ; de plus, le 17 V est situĂ© entre le 15 V et le 18 V, points shu du cƓur et du
foie. Tout ceci explique que géshƫ soit un des points maßtres du sang.

Localisation

Sur le dos, Ă  1,5 cĂčn en dehors de la 7e Ă©pineuse dorsale, dans le 7e espace intercostal.

Indications

  • Ouvre la poitrine en agissant sur le diaphragme, rĂ©gularise la circulation du sang et du souffle afin d’Ă©liminer l’obstruction, fait descendre le souffle, tonifie le sang.
  • AssociĂ© aux points Trois distances, trois internes et assentiment de l’estomac, il renforce la production de souffle Ă  partir de l’essence des aliments.
  • AssociĂ© aux points Milieu du creux poplitĂ© et Second trou sacrĂ©, il stimule le l’extrĂȘme yang constituĂ© du mĂ©ridien de l’intestin grĂȘle et du mĂ©ridien de la vessie, en cas de lĂ©sion musculaire lombaire.
  • AssociĂ© au point Mer du sang, il active et nourrit le sang.

Quand le sang circule le vent se calme.


Atlas d'acupuncture de Claudia Focks chez Elsevier Masson dans la collection TraductionsAtlas d'acupuncture de Claudia Focks chez Elsevier Masson dans la collection TraductionsAtlas illustré d'acupuncture par Yu-Lin Lian, Chun-Yan Chen, Michael Hammes, Bernard C. Kolster chez Ullmann Publishing dans la collection Reference Et MedecineAtlas illustré d'acupuncture par Yu-Lin Lian, Chun-Yan Chen, Michael Hammes, Bernard C. Kolster chez Ullmann Publishing dans la collection Reference Et MedecineAcupuncture : Les points essentiels de Philippe Sionneau chez Guy TrédanielAtlas du Shiatsu : Les méridiens Broché de Wilfried Rappenecker, Meike Kockrick, Christophe Prudhomme chez MaloineAcupuncture : Les points essentiels de Philippe Sionneau chez Guy TrédanielAcupuncture : Les points essentiels de Philippe Sionneau chez Guy TrédanielAperçus de médecine chinoise traditionnelle de Jean Schatz, Claude Larre, Elisabeth Rochat de La Vallée chez Guy Tredaniel Aperçus de médecine chinoise traditionnelle de Jean Schatz, Claude Larre, Elisabeth Rochat de La Vallée chez Guy Tredaniel Médecine traditionnelle chinoise de Jean-Marc Kespi chez Marabout dans la collection SantéMédecine traditionnelle chinoise de Jean-Marc Kespi chez Marabout dans la collection SantéAtlas du Shiatsu : Les méridiens de Wilfried Rappenecker, Meike Kockrick, Christophe Prudhomme chez MaloineAtlas du Shiatsu : Les méridiens de Wilfried Rappenecker, Meike Kockrick, Christophe Prudhomme chez MaloinePrécis d'acuponcture chinoise de l'académie de médecine traditionnelle chinoise chez Dangles dans la collection : Médicale et paramédicalePrécis d'acuponcture chinoise de l'académie de médecine traditionnelle chinoise chez Dangles dans la collection : Médicale et paramédicaleAtlas photographique d'acupuncture de Antoine Bereder chez QuintessenceNei Gong: The Authentic Classic: A Translation of the Nei Gong Zhen Chuan de Tom Bisio, Huang Guo-Qi et Joshua Paynter chez Outskirts Press
%d blogueurs aiment cette page :