Blé

Blé

麦 mài

La nature du blé est frais, sa saveur est amer.

Blé est un terme générique qui désigne plusieurs céréales appartenant au genre Triticum. Ce sont des plantes annuelles de la famille des graminées ou Poacées, cultivées dans de très nombreux pays. Le mot blé désigne également le grain produit par ces plantes.

Types de blés

Les blés à grains nus

  • Le blé dur (Triticum turgidum subsp. durum), est très utilisé dans la région méditerranéenne. Le blé dur, très riche en gluten, est utilisé pour produire les semoules et les pâtes alimentaires.
  • Le blé tendre ou froment (Triticum æstivum), de loin le plus important, est davantage cultivé sous moyennes latitudes en Chine, entre autres. Il est cultivé pour faire la farine panifiable utilisée pour le pain. Ses grains se séparent de leurs enveloppes au battage. Cette espèce a connu une très grande dispersion géographique et est devenue la céréale la plus cultivée, suivie par le riz et le maïs.

Les blés à grains vêtus

Les grains des blés à grains vêtus étant fortement enserrés dans leurs enveloppes, après le battage il faut les décortiquer pour pouvoir les utiliser.

  • L’épeautre (Triticum aestivum subsp. spelta) ou grand-épeautre, sous-espèce du blé tendre, très apprécié en agriculture biologique en raison de sa rusticité et de sa qualité panifiable. De rendement moyen, il a été de moins en moins cultivé mais connait un regain d’intérêt marqué aussi bien comme fourrage que comme céréale panifiable.
  • L’engrain ou petit épeautre, (Triticum monococcum), espèce à grain vêtu également, à rendement moyen également, très anciennement cultivée ;
  • Les amidonniers ou épeautre de Tartarie (Triticum turgidum subsp. dicoccon) : blé vêtu à faible rendement, mais adapté aux sols pauvres et arides.
  • Les blés compacts : comme leur nom l’indique, leurs épis sont très serrés et courts (avec ou sans barbes). Ils étaient cultivés en Europe dans les situations climatiques les plus difficiles et leur qualité diffère peu des blés ordinaires.

Indications

Nourrit le cœur, calme l’esprit.Calmant. Tranquillisant.
Par vide du yin ou du sang du cœur. En médecine chinoise, le cœur est supposé abriter l’esprit. Ainsi, si sa structure (yin/sang) est déficiente, il ne peut plus accueillir convenablement l’esprit qui alors se dérègle et engendre des troubles psychiques.Tristesse, mélancolie, pleurs, hystérie (臟躁 zàng zào), insomnie, rêves abondants.
Élimine la dysphorie, arrête la soif.
Par chaleur lors d’une maladie fébrile. La chaleur durant une maladie fébrile tend à assécher les liquides du corps et à rendre irritable.
Calmant. Hydratant. Désaltérant.
Agitation, soif, bouche sèche.
Renforce la rate, arrête la diarrhée. Par vide du Qi ou du Yang de la rate. Diarrhée due à une faiblesse du système digestif.
Anti-diarrhéique.
Diarrhée chronique.
Tonifie les reins, favorise la diurèse.Diurétique.
Par vide du qì des reins. Selon la médecine chinoise, les reins gèrent les liquides du corps. S’ils sont affaiblis, des troubles urinaires peuvent apparaître.Strangurie c’est-à-dire : mictions douloureuses, pressantes, fréquentes, peu abondantes…), dysurie de la personne âgée.

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils