Share This Post

十二經脈 shí èr jīng mài

Le réseau des méridiens

Les méridiens ( mài) réguliers ( jīng) sont au nombre de douze (十二 shí èr).

Les méridiens réguliers constituent les voies permettant la circulation du souffle et du sang. Etant distribués symétriquement de chaque côté du corps, ils se dédoublent et passent donc à vingt-quatre. Partant et aboutissant à certaines parties de l’organisme selon des itinéraires bien définis, ils traversent et mettent en continuité les différentes parties du corps, assurent une connexion directe des zang fu et, en fonction des besoins des organes, des viscères, des tissus, etc., régulent le tempo, le rythme et aussi ce que l’on peut appeler le débit de la circulation du souffle et du sang — qui, tout simplement, autorise et conditionne leur existence.

Les méridiens réguliers se distribuent symétriquement des deux côtés du corps et traversent les parties latérales et médianes des membres supérieurs et inférieurs. Chaque méridien est relié à un organeet part soit du pied, soit de la main.

Suivant leur localisation et leur nature yin ou yang, les méridiens, divisés en ce que l’on pourrait appeler trois segments ou sections différenciés sont particularisés par des termes distincts. Sont ainsi pris en compte

Du point de vue physiologique, cette séquence est logique :

  • les quatre premiers méridiens sont les méridiens nécessaires pour la survie de l’organisme, la respiration et la digestion :
  • ensuite deux méridiens répondent aux besoins du sommeil, la période de la régénération, indispensable pour la survie de chaque cellule :
  • et ensemble, avec les deux suivants, ils participent aux interactions, car chaque personne a son propre chemin, ses propres défis et les difficultés relationnelles qui révèlent sa propre nature et lui permettent de comprendre qui elle est et d’avancer dans la route de l’évolution :
  • ensuite, les deux suivants nous permettent de comprendre les règles de la vie, expliquent comment avancer pour accomplir son destin de vivre dans la réalité, d’examiner notre vie pour devenir ce que nous voulons être :
  • la fin du cycle est incarnée dans les deux derniers méridiens qui assurent notre individualité, notre identité et notre particularité, en nous accordant une seconde chance pour rectifier notre destin :

Chaque méridien incarne, non pas uniquement l’ensemble des fonctions physiologiques de son organe correspondant, mais aussi ses relations avec les autres tissus et les organes des sens, les paramètres émotionnels et l’état de conscience attachés à cet organe.


Share This Post

Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils