Épaule

no comments

L’épaule se compose de trois os, la clavicule, la scapula ou omoplate et l’humérus.

La mobilité de l’épaule est assurée principalement par le muscle deltoïde, qui apporte la puissance, et par les muscles de la coiffe, qui initient le mouvement et stabilisent la tête de l’humérus.

La coiffe des rotateurs est le nom donné à l’ensemble des tendons qui forment un “chapeau” au-dessus de la tête de l’humérus.

Entre la tête de l’humérus et l’acromion (excroissance de la scapula), se trouve une bourse de glissement appelée bourse sous-acromiale.

L’épaule osseuse

L’épaule se compose de trois os, dont les mobilités sont très intriquées. Ces trois os sont la clavicule, la scapula ou omoplate et l’humérus.

La partie supérieure de l’humérus est formée de 3 parties :

  • une zone recouverte de cartilage : la tête,
  • une zone ou s’insère les tendons du muscle sous et sus-épineux : le trochiter ou grosse tubérosité
  • une zone ou s’insère le muscle sous-scapulaire : le trochin ou petite tubérosité,
  • en dessous de cette région ce trouve le col qui est la jonction entre la tête et la partie longue : la diaphyse.

La scapula (ou omoplate) possède 3 parties :

  • une zone recouverte de cartilage : la glène,
  • une excroissance osseuse à l’avant de l’épaule : l’apophyse coracoïde.
  • une excroissance osseuse à l’arrière de l’épaule : l’acromion.

L’acromion peut présenter différentes formes anatomiques.

Il existe un ligament tendu entre l’acromion et l’apophyse coracoïde, nommé ligament coraco-acromial, qui réalise avec l’acromion une arche ostéo-fibreuse au dessus de la tête de l’humérus.

L’épaule musculaire

Les mouvements d’élévation et de rotation de l’épaule sont assurés par plusieurs groupes musculaires dont les actions se complètent.

Un muscle tire l’humérus vers le haut (le deltoïde), d’autres muscles vers le bas (le grand rond, le grand dorsal et le grand pectoral), d’autres encore en arrière ou en avant.

La coiffe des rotateurs est le nom donné à un ensemble composé de quatre tendons (sous-scapulaire, sus-épineux, sous-épineux, petit rond). Ces tendons coiffent la tête de l’humérus comme un chapeau et initient la rotation de la tête de l’humérus. Le tendon est la partie terminale d’un muscle (pour imager, il correspond à la courroie, alors que le corps musculaire correspond au moteur).
Les muscles de la coiffe des rotateurs stabilisent la tête de l’humérus en évitant son ascension contre l’auvent constitué de l’acromion et du ligament coraco-acromial.

Les tendons du sous-scapulaires et du sous-épineux centrent l’humérus dans le plan frontal.

Le biceps a une part particulière dans l’épaule, car un de ses tendons a une position intra-articulaire et s’insère sur le haut de la glène, sur le bourrelet glénoïdien (ménisque de l’épaule).

Le tendon du long biceps passe au dessus de la tête de l’humérus et fait ensuite une angulation pour entrer dans une gouttière située entre le trochiter et le trochin.

Les articulations

L’épaule est remarquable par son amplitude de mouvements dans toutes les directions grâce aux articulations qui la composent.

L’articulation gléno-humérale

L’épaule est une articulation très mobile, et le pendant de cette mobilité est qu’elle est donc plus soumise aux luxations. Autour de la glène se trouve le bourrelet, fibrocartilage qui améliore la stabilité de la tête de l’humérus. Sur la partie supérieure du bourrelet et la glène s’insère le tendon du long biceps.

L’articulation est entourée d’un manchon fibreux appelé la capsule, qui s’épaissit à certains endroits pour former des ligaments qui maintiennent une bonne congruence entre les deux pièces osseuses.

L’articulation acromio-claviculaire

L’acromion est le nom donné à une partie de l’os de l’omoplate (ou scapula), qui forme une excroissance osseuse supérieure et postérieure. L’articulation reliant l’acromion à la clavicule est dénommée l’articulation acromio-claviculaire. Cette articulation est stabilisée par la capsule, les ligaments coraco-claviculaire, conoïde et trapézoïde, ainsi que par le muscle deltoïde, qui s’insère de part et d’autre de l’articulation.

Lors d’un traumatisme au niveau de l’épaule, souvent par choc direct (vélo, rugby, judo, etc.), ces ligaments peuvent être rompus et le deltoïde désinséré. L’articulation acromio-claviculaire n’est plus stabilisée, la scapula est tirée vers le bas par la pesanteur du poids du bras, et la clavicule est ascensionnée par les muscles qui s’insèrent entre elle et le cou.

Les nerfs et artères de l’épaule

Le nerf du deltoïde, muscle le plus puissant de l‘épaule, est le nerf axillaire ou circonflexe. Il passe à l’arrière de la tête de l’humérus et fait ensuite le tour du col de l’humérus.

La principale artère de la tête de l’humérus est l’artère circonflexe, qui fait le tour du col de l’humérus.

Le nerf supra-scapulaire est une branche du plexus brachial (racines nerveuses issues de la moelle épinière), qui vient innerver les muscles sous-épineux et sus-épineux.

L’incisure supra-scapulaire est l’endroit où le nerf supra-scapulaire passe sous une arcade fibreuse, tandis que l’échancrure spino-glénoïde est l’endroit où ce nerf passe dans la gorge formée par l’épine de la scapula et la glène, c’est à dire deux parties de l’os de l’omoplate.

Le nerf thoracique long , ou nerf du grand dentelet, a un rôle important de stabilisateur de la scapula (omoplate). C’est aussi une branche du plexus brachial. Il innerve le muscle du grand dentelet, qui plaque l’omoplate contre l’arrière de la paroi thoracique.

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie
Aller à la barre d’outils