Quatre animaux célestes

no comments

四神 sì shén

Ces quatre animaux sont quatre divinités (四 sì shén ; 四象 sì xiàng ; 四灵 sì líng) de la mythologie chinoise nés de l’observation du ciel et de la nature, et ainsi liés à l’astronomie, au Classique des changements (易: yì jīng), à l’étude du vent et de l’eau (风水学: fēng shuǐ xué) et à la médecine traditionnelle chinoise. Ils correspondent à quatre directions et aux mouvements du souffle.

象徵 xiàng zhēng

En symbolique chinoise classique,  le soleil étant au zénith, on obtient en face de soi, le sud, le ciel, l’été, le phénix rouge. Derrière soi, le nord, la terre, l’hiver, la tortue noire.  Sur sa gauche, l’est, les nuées et le vent, le printemps, et le dragon vert. Et à notre droite, l’ouest, la pluie, l’automne, le tigre blanc. Des profondeurs de la terre, 太阴 tài yīn, naissent les nuées, 少阳 shǎo yáng.  Les nuées forment le ciel, 太阳 tài yáng. Du ciel tombent les ondées, 少阴 shǎo yīn, qui fécondent la terre.

Stèle de terre cuite de la dynastie des Han, représentant des scènes de chasse et de bataille contenant des figures emblématiques des cinq directions cardinales, Musée Cernuschi,
Stèle de terre cuite de la dynastie des Han, représentant des scènes de chasse et de bataille contenant des figures emblématiques des “cinq directions cardinales” (les “cinq places”, 五方, c’est-à-dire les quatre directions cardinales – N S E W -, plus le centre). Les cinq montagnes sacrées de Chine ont également été associées à ces “5 directions cardinales”.

青龙, qīnglóng

Le dragon vert correspond à l’Est, à une capacité de croissance, au foie; il représente le bois. Le dragon va de pair avec les souffles de nuages avec lesquels il joue. Il est associé à la pluie bénéfique, au tonnerre et aux éclairs qui accompagnent les nuages porteurs d’ondées. La croyance veut que les dragons vivent dans les profondeurs pendant l’automne et l’hiver et qu’ils retournent au ciel à chaque printemps. Le dragon attaché au nuage marque donc le changement de saison, mais aussi l’ascension céleste.

白虎, báihǔ

Le tigre blanc correspond à l’Ouest, à un appui protecteur, au poumon; il représente le métal.

Le tigre blanc représente l’automne. Cette assimilation vient surement du fait que lors des anciennes tempêtes équinoxiales d’automne les tigres blancs chinois descendaient des montagnes et dévoraient  des chinois. Dans la chine ancienne le ministère des châtiments est appelé le ministère de l’automne, en effet c’est lors de ce mois que les exécutions judiciaires avaient lieu. Cette saison est également associée à un guerrier, ceci sûrement dût à la présence d’Orion, sans doute la plus belle constellation du ciel représentant un guerrier avec une hache. Orion est Tsan l’ennemie juré de Sinn ou Antarès de la constellation du scorpion. Les chinois décrivent la marche de la voûte céleste comme une course éternelle entre ces deux ennemis. Dans la mythologie grec un scorpion aurait tué le guerrier Orion, ils auraient ensuite été placé au ciel chacun a un opposé de la voûte céleste afin que jamais ils ne se rencontrent. En effet la constellation d’Orion et du Scorpion ne peuvent être vue ensemble dans le ciel.

朱雀, zhūquè

L’oiseau écarlate, le phénix rouge correspond au Sud, à un espace dégagé, au cœur; il représente le feu,

玄武, xuánwǔ

Le guerrier mystérieux, la tortue serpent, la tortue noire correspond au Nord , à une position stable, aux reins; il représente l’eau.

La tortue noire représente l’hiver. En effet la torture disparaît au début de l’hiver pour réapparaître au printemps ce qui permettait jadis aux chinois de calculer la durée de la saison froide. 

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie
Aller à la barre d’outils