Sept portes

七門 qī mén

Les traités chinois considèrent que la fonction digestive, partant de l’ingestion des nourritures solides et liquides pour se terminer après leur traitement par l’assimilation des substances assimilables et l’excrétion des déchets, passe par sept phases regardées depuis le Classique des difficultés comme des seuils et communément comparées à sept (七 qī) portes (門 mén).

唇為飛門,齒為戶門,會厭為吸門,胃為賁門,太倉下口為幽門,大腸小腸會為闌門,下極為魄門。

nánjīng
Gravure sur bois, du 15e siècle, illustrant les organes internes selon le canon taoïste,
Gravure sur bois, illustration tirée d’une édition du XVe sciècle de la compilation du Canon de Zhengtong (正統道藏, zhèngtǒng dàozàng) représentant la topographie interne du corps humain. À droite, la vue frontale montre les positions des organes internes antérieurs: la gorge, le larynx, les poumons, le cœur, la vésicule biliaire, la rate, l’estomac, la portail vitale, entre le coeur et le diaphragme (肓門 huāng mén), le pylore, les neuf enroulements du gros et du petit intestin, la porte de la passe (關門 guān mén) et la vessie. À gauche, la vue arrière montre les positions des organes internes postérieurs: la cavité gastrique (peut être une erreur), les poumons, la rate, l’estomac, la région sous-hépatique, le rein gauche, la porte du destin ( Mingmen, anatomiquement le rein droit), et la porte de l’âme (魄門 pò mén).
唇為飛門
chún wèi fēi mén
Les lèvres, comparées à une porte battante qui s’ouvre et se referme librement, sont désignées comme les portes qui volent.
齒為戶門
chǐ wèi hù mén
Les dents, gardiennes de l’entrée de la trachée digestive au travers de laquelle les substances qu’elles ont mâchées descendent vers l’estomac, sont appelées la porte du foyer.
會厭為吸門
huìyàn wèi xī mén
L’épiglotte, localisée au point de communication reliant l’œsophage à la trachée artère, est dite la porte de l’aspiration.
胃為賁門
wèi wèi bēnmén
Le cardia, seuil fragile et vulnérable au travers duquel les aliments pénètrent dans l’estomac, est appelé l’éclatant.
太倉下口為幽門
tàicāng xià kǒu wèi yōumén
Le pylore reliant l’estomac à l’intestin grêle est désigné sous le nom de porte dissimulée.
大腸小腸會為闌門
dàcháng xiǎocháng huì wèi lán mén
L’ileocecum, localisé dans la zone liminaire commune à l’intestin grêle et au gros intestin et dont la fonction est de s’opposer à ce que les substances essentielles du premier ne pénètrent prématurément dans le second, est appelé la porte qui intercepte.
下極為魄門
xià jíwéi pò mén
L’anus, terminaison du conduit digestif par lequel les selles sont éliminées est «la porte des sans emplois ni ressources ou encore la porte misérable ou tombée dans la misère.
Illustration de l'appareil digestif
Appareil digestif

Dominique Clergue
Professeur de qi gong et de tai chi chuan, créateur de l'école Nuage~Pluie

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils